dimanche 29 octobre 2017

Au secours, je me lance !

Ca y est !
Fasciné-e par la simplicité enfantine et la clarté de mes tutoriels (un petit coup de brosse de temps en temps, ça ne mange pas de pain), vous êtes décidé-e à vous lancer dans la merveilleuse aventure de la fabrication maison.
Que ce soit pour vos élèves ou vos enfants (voire les deux, bande de petits fous-fous), je vous propose une liste tout à fait non exhaustive et subjective du matériel qui, selon moi, constitue une bonne base pour commencer. Cette dernière est le fruit de 2 années de fabrication intense de matériel, et je crois qu'elle m'aurait bien servi pour éviter de m'éparpiller dans tous les sens !

Quelques petites recommandations générales pour commencer :
- dans la mesure du possible, ne soyez pas trop pressés pour fabriquer du matériel de "grande envergure", comme la mallette de phonologie. Demandez autour de vous si on ne peut pas vous dépanner, faites des vides-grenier, farfouillez dans les magasins, réfléchissez bien à l'utilité de chaque fabrication... bref, prenez votre temps, la précipitation est souvent mauvaise conseillère.
- Essayez de vous projeter un peu... mais pas trop. Je m'explique : il y a possibilité de garder des tas et des tas de choses : contenants, rubans, chutes de tissus, qui pourraient s'avérer bien utiles par la suite... essayez, objectivement, de vous demander si tel ou tel objet pourrait réellement vous servir, s'il est assez joli, assez en bon état, d'une constitution assez solide... et n'hésitez pas à re-trier vos trésors de temps en temps pour voir avec le recul ce qui ne servira à rien, voire de partager avec d'autres personnes (je ne suis pas du tout quelqu'un qui entasse donc parfois je dois me faire un peu violence).
- Si vous n'êtes pas du tout bricoleur-euse, ne vous lancez pas dans des projets ahurissants pour commencer. Pensez modeste, pensez efficace, pensez réussite. Rien de pire pour l'estime de soi que d'être dans l'échec, je ne vais pas vous faire un dessin. N'hésitez pas à vous faire la main sur des petits projets accessibles, vous prendrez quelques habitudes qui seront bien utiles pour des choses plus complexes. Vous pouvez également adapter : customisation d'un plateau déjà existant au lieu de le construire vous-même par exemple.
- Je le dis dans de nombreux articles, mais VRAIMENT, ne vous embêtez pas à couper les supports vous-mêmes. Contentez-vous d'assembler, c'est déjà pas mal. Jouez sur la corde sensible sans aucun scrupule : vous allez aider des enfants. Chaque minute de gagnée est hyper importante, croyez-moi.
- Evitez les peintures en bombe : ça semble à première vue être le bon plan, mais c'est un non sens écologique, et en général il faut plusieurs bombes par projet (je pense notamment aux lettres rugueuses). Bref un gouffre financier, pour un résultat parfois bof bof (coulures). Je vous propose une alternative plus bas.

Allez on y va ! 


UNE SCIE A ONGLETS MANUELLE

Permet de faire de jolis angles, et des coupes droites nettes. Très simple d'utilisation, super bon marché, elle a tout juste. Même M. Aîné (6 ans) l'utilise, sous surveillance bien sûr (n'appelez pas les services sociaux).






DE LA COLLE A BOIS DE BONNE QUALITE


J'utilise la marque Sader depuis des années, elle ne colle pas les doigts, et est super costaude (j'ai arrêté il y a bien longtemps de clouter mes boîtes, et 0 souci).





 DES CLOUS A TETE PLATE (ET UN PETIT MARTEAU)

Vendus en vrac au rayon quincaillerie (environ 1 euro 20 le petit sachet), ils sont très utiles pour plein de choses. Un bon basique.
Prenez un marteau avec une tête pas trop lourde (même si vous êtes un homme viril), c'est plus facile à manipuler pour du cloutage de précision.


(source




UN PETIT ROULEAU LAQUEUR ET DE LA PEINTURE LAVABLE A L'EAU

L'idéal est de la peinture pour les meubles. De petits pots sont suffisants. Le bleu et le rouge sont souvent utilisés chez Montessori, donc vous pouvez investir dans des plus gros modèles, à condition de bien fermer les pots. Là aussi, guettez les promos, les fins de série.
Je recommande la peinture lavable à l'eau parce que ça évite l'utilisation de produits chimiques pour détacher le rouleau et l'entretient est bien plus facile (en bonne grosse feignasse, il suffit de le laisser tremper toute une nuit dans une bassine d'eau chaude, et de le rincer grossièrement le matin pour obtenir un rouleau tout propre prêt à être réutilisé).






UNE PLASTIFIEUSE ET DES FEUILLES DE BONNE QUALITE

Il me semble difficile d'éviter la plastification, même pour une utilisation à la maison. Le papier seul s'abîme vite, et ce qu'on a créé peut toujours servir à d'autres.
J'ai fait le choix tout personnel d'investir dans une plastifieuse un peu chère, mais d'excellente qualité (plutôt qu'en acheter une crouilleuse par an). Cela fait 9 ans que je l'ai et elle est toujours opérationnelle (malgré la cadence infernale à laquelle elle est soumise). J'ai le modèle Saturn A3 de chez Fellowes, et j'en suis vraiment ravie. Je leur suis fidèle pour les feuilles à plastifier : jamais eu un souci de décollement, tenue nickelle dans le temps. A une époque j'utilisais une sous-marque à l'école : le carnage... encore une fois l'investissement est un poil plus important mais le rendu est valable pour des années.



Voilà un petit "pack de base" pas trop cher pour débuter sereinement. Bon bricolage (je vous prépare de mon côté un nouvel article sur les réglettes Cuisenaire et l'utilisation que j'en fais cette année, ainsi que des documents à télécharger) !

1 commentaire:

  1. Passionnant. J'attends la suite !!! (des vide-greniers, faute à corriger, hi hi !)

    RépondreSupprimer