dimanche 8 octobre 2017

Artisanat + goodies

Nous avons mis en place, avec ma collègue de CE2, de l'artisanat dans sa classe. C'est, pour simplifier, la suite logique de la vie pratique. A l'élémentaire, les élèves ne s'y intéressent pratiquement plus (ok j'avoue, j'utilise quelques plateaux en CP pour muscler la main, mais j'arrêterai en fin de première période).


L'ARTISANAT : MAIS POURQUOI DONC ?

Contrairement à ce qu'avait affirmé une personne sur un groupe d'échange autour de Montessori, on peut greffer plein de compétences "éducation nationale friendly" sur ces différentes activités. Voici nos objectifs personnels, à vous de voir si vous pouvez en rattacher d'autres :
- motricité fine, "décrispage" de la main
- développement des compétences exécutives (tout ce qui permet d'aller au bout d'une tâche malgré la difficulté, la frustration parfois...)
- climat scolaire, vivre ensemble : entraide, tutorat
- développement de la créativité 
- (re)découverte d'un patrimoine (en lien avec "questionner le monde").


COMMENT FAIT-ON CONCRETEMENT ?

L'artisanat sortant du cadre de mes interventions, j'ai donc dû trouver une solution pour l'introduire dans la classe (faites-moi sortir par la porte, je rentrerais par la fenêtre...).
J'ai donc décidé de proposer une présentation par jour, sur le temps d'accueil de l'après-midi (je ne suis décidément pas du matin, donc j'ai abandonné ce temps qui était contre-productif pour tous). Dans mon école les enfants montent directement en classe dès 8h20 et 13h20 ; ce n'est pas vraiment du temps scolaire et cela me laisse le temps de faire une petite présentation (qui peut déborder jusqu'à 13h35, soyons fous).
En plus de ces temps d'accueils, les enfants ont également le droit de prendre l'activité présentée qu'ils veulent quand ils ont fini sérieusement leur travail en classe.
Les enfants ont un tableau à disposition, ils s'y inscrivent par deux sur une même activité. Comme dit plus haut, une présentation par jour. J'espère qu'ils seront rapidement autonomes pour se former les uns les autres ; je ne suis là que pour donner le déclic. Cliquez sur l'image pour télécharger la version modifiable !

https://drive.google.com/open?id=0B8EhjAvLM_dsbHI0c2xVUkdaU3M



QUELLES ACTIVITES SONT PROPOSEES ?
- Tawashi (petites éponges japonaises que les élèves utilisent pour laver leurs ardoises)
- Tissage
- Tressage
- Tricotin (wah, je viens de me rendre compte que c'est le "T" power !)
- Crochet
- Scoubidous. 

J'avoue, j'ai rapidement laissé tomber le tissage, c'est encore un peu trop difficile pour des élèves qui n'ont pas du tout l'habitude de ce mode de fonctionnement... on y reviendra en cours d'année !
Le tawashi est l'activité qui remporte le plus de succès pour le moment, avec le tressage.


COMMENT NE PAS LAISSER L'EQUIVALENT DU PIB DU LUXEMBOURG DANS CES ACTIVITES ?

1. Achetez des planches en bois (tapez dans les chutes à -50% dans les magasins)
2. Achetez un tuteur en bambou (un euro et des bananes selon M.E., qui m'en a gentiment donné un vu qu'il en utilise dans son exploitation)
3. Achetez un sachet de clous à tête plate (1 euros et des bananes aussi)
4. Un lot de crochet et 2/3 pelotes ne vaut pas grand chose dans les magasins comme Action.

Bref, en cherchant un tout petit peu, vous pouvez équiper entièrement une classe pour moins de 10 euros.

Pour fabriquer un métier à tisser, allez voir mon article.
Pour fabriquer un tawashi, c'est sur le blog de Luizzati (il existe également des vidéos si vous avez du mal à capter le truc).
Pour une planche à tresser, cet autre article peut vous aiguiller (sinon, il suffit de scotcher le bout de la tresse par terre).

Et je vous donne une astuce testée et approuvée pour les tricotins, super bon marché et pas prise de tête à fabriquer.
Sectionnez des morceaux de bambous de 8 cm environ. Donc sur un tuteur, vous pouvez en faire tout plein, en général c'est en 1m de long.
Plantez 4 clous à égale distance les uns des autres, renforcez le haut et le bas à l'aide de toile adhésive, et le tour est joué !
Un morceau de pique à brochettes servira d'aiguille à tricotin.


Melle Seconde était très fière de m'aider à tenir les bambous pendant que je cloutais. Mon Dieu qu'elle a grandi depuis l'article sur le métier à tisser <3


Eh oui, un échec arrive même aux meilleurs. D'où l'intérêt de bien planter au milieu du bois.


Derniers supports à télécharger, rien que pour vous !

Des modèles en tricotin :
https://drive.google.com/open?id=0B8EhjAvLM_dsZ1g5TzVmNHZBQkk


Un dossier complet sur le tissage :
https://drive.google.com/open?id=0B8EhjAvLM_dsSHM2NmwzY0xrUXM

N'hésitez plus à vous lancer, les élèves adorent !

3 commentaires:

  1. Il me semblait bien que mon commentaire n'était pas passé... Je ne peux qu'approuver. Même si les grands n'ont plus besoin de vie pratique dans leur manière de se construire et de grandir, "s'occuper les doigts" leur apporte beaucoup de choses et la fierté partagée de réaliser un objet fini, utile, joli (et la notion de joli est dans leurs yeux à eux) permet de se construire et de grandir, différemment :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tiens, toi ici ! Bienvenue ! Merci pour ton retour, il est très chouette (et je retrouve bien les élèves dans ce que tu dis aussi, ça doit être assez universel, dommage qu'on ne le prenne pas assez en compte à l'école...)

      Supprimer
  2. Ça va revenir cher en bananes :-):-)

    RépondreSupprimer