dimanche 15 janvier 2017

Le mur tacile

Je vous présente un outil que j'ai acheté il y a quelques années chez mon partenaire et qui me sert encore très régulièrement : il a beaucoup de succès auprès des enfants. Pour vous faire découvrir la bête, je vous donne un exemple d'activité, puis en fin d'article je vous ferai un petit résumé de tout ce qu'on peut faire avec. Après, si vous êtes hyper juste financièrement parlant, on peut faire les mêmes activités avec des sacs en tissu s'ouvrant des 2 côtés. Si, en prime, vous êtes une buse en couture, Tout pour le jeu a une fois de plus pensé à vous avec de jolis sacs à prix dérisoires (vérifiez bien les dimensions voulues avant de commander) !



Voici le mur tactile démonté : l'avantage est qu'il prend très peu de place. Si je suis parfaitement honnête, les 2 morceaux qui soutiennent le mur (qu'on voit sur le dessus) ont une fâcheuse tendance à se faire la malle, et le bruit de leur chute est relativement énervant... j'envisage de les fixer à la colle à bois, même si cela prendra plus de place à ranger.
  

Waouh, le mur vient d'être monté, ça vous a pris environ deux secondes trente. Ca peut aussi permettre de travailler la gauche et la droite (remarquez comme les mains sont judicieusement dessinées aux bons endroits).

L'engin, vu de dos. Il y a un grand sac zippé, pour glisser facilement des objets dedans.


Ensuite, on choisit des petits objets à glisser dans le sac. Avant, on s'assure que l'enfant connaisse bien tous les objets, en lui posant une question fort pertinente : "sais-tu ce que c'est ?". Le nombre d'objets et leur difficulté (formes / matières / tailles très différentes ou non...) est à varier en fonction de l'âge de l'enfant, of course, en ne dépassant pas 10. Mon lardon ayant  5 ans et demi, je lui ai mis 9 objets (tiens, tant que j'y pense, j'ai oublié de récupérer la bille qui n'a pas manqué de rouler sous le canapé pendant l'activité). Pensez bien à changer régulièrement les objets, et pourquoi pas à en mettre en lien avec la saison, par exemple.


Une fois les objets glissés dans le sac, c'est vous qui commencez par faire une description de l'un d'eux (forme, matière...). Pour corser un peu les choses, je n'ai pas parlé de la fonction de l'objet, sinon il n'y aurait eu aucun challenge pour mon lardon. Ensuite, ça a été son tour (tu imagines combien il trépignait d'impatience à l'idée de glisser ses petites mimines dans ce merveilleux objet). Pour un enfant plus jeune, j'aurais demandé de me sortir un objet en particulier. Je ne sais pas si c'est très Montessori, on ne l'a pas abordé en formation, mais ça me semble bien aller dans le sens du raffinement des sens et de la perception du détail. Par contre, cela ne demande aucune précision langagière, ce qui peut être un désavantage en fonction de ce que vous souhaitez travailler.


Enfin, on a sorti les objets les uns après les autres après chaque description, mais si vous voulez ajouter de la complexité (ça peut être fait après une présentation et quelques entraînements, à mon sens), vous pouvez laisser tous les objets dans le sac, ce qui oblige donc en plus à ne pas resélectionner le même objet deux fois.


Et voilà ! C'est-y pas un chouette matériel ? Voici ce que j'ai pu faire d'autre avec :
- description d'un solide géométrique (pour travailler le lexique) : sur le même principe de présentation, mais avec des solides de préférence en bois ;
- appareillage de deux objets identiques ;
- appareillage d'objets de même forme, mais de tailles différentes.

Tout ça dans l'optique de ne pas lasser l'enfant, et de lui permettre d'explorer toutes les possibilités offertes par le mur tactile !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire