dimanche 11 décembre 2016

Être autonome, oui, mais comment ?

La semaine dernière, j'ai participé au deuxième salon des éducations à Anneyron (26). Une participante m'a posé des questions concernant l'aménagement d'une maison pour aider les enfants à être autonome dans les tâches quotidiennes. Voici donc un petit article (qui n'a aucune prétention de perfection, juste un exemple de ce qui est possible de faire avec peu de moyens !) qui, je l'espère, vous donnera quelques pistes.
Les conseils sont adaptables dès que l'enfant a acquis la marche pour la plupart (si, si, si !). 


1. LA CHAMBRE

Permettez à l'enfant d'avoir accès à tout ce qui est dans son espace de vie : pour cela, adoptez des meubles bas. Notre fils s'habille tout seul depuis ses 3 ans ; pour être sûr que sa tenue soit adaptée à la saison, nous faisons des tris réguliers. Et nous n'avons jamais commenté l'association de couleurs, de matières, de style... "étrangement" ses habits sont le plus souvent coordonnés avec goût !
  
Petite penderie fabriquée par M.E. à partir d'une planche de pin : il a arrondi les angles pour éviter les accidents et fixé une tringle. Cela sert aussi de "repose-jouets" qui est facilement accessible. En dessous, on aperçoit la malle à déguisements.


La grosse armoire de sa chambre de bébé a été remplacée par une commode basse. Chaque vêtement à sa place, de telle sorte qu'il peut facilement ranger ou trouver ce dont il a besoin.
Sur son poste de radio, j'ai collé des pictogrammes pour qu'il puisse choisir les différentes options : radio ou CD, faire varier le volume sonore. Sa chambre est également décorée des productions faites à l'école, qui évoluent à chaque période.


Les jouets sont à portée de main également. Il y avait des étiquettes avec une image et un mot. Je les ai enlevées il y a peu pour deux raisons : maintenant qu'il est lecteur, je souhaitais les modifier ; de plus nous allons faire ensemble un bon tri avant Noël car certains jouets ne sont plus adaptés à ses centres d'intérêt.


Il a un petite bibliothèque personnelle (il peut y accéder avec un marche-pied ou en montant sur sa chaise). Le reste des livres sont dans le salon pour des raisons techniques : le meuble ne peut pas supporter une charge trop lourde !


2. LA SALLE DE BAINS

Pour des tout petits, on peut faire une table de soin, qui a généralement un immense succès. C'est très peu cher à réaliser. Melle Seconde a connu une vraie passion pour la sienne pendant presque un an, puis elle a commencé à s'en lasser. Elle est donc devenue un petit bureau dans sa chambre "de grande".

Aujourd'hui, les 2 enfants se partagent la petite caisse blanche où il y a (pour chacun) une brosse à dent, du dentifrice, un verre à dent, une brosse à cheveux, une serviette. Les deux se partagent un gant de toilette et un miroir. Au début cette petite caisse était ventousée au mur, mais le poids était trop important pour qu'elle tienne bien. M. Aîné y accède sans souci sur le meuble (il est très grand aussi), Melle Seconde utilise un marchepied.
Le panier de linge sale n'est pas trop haut et chacun y met ce qui doit être lavé. C'est une super occasion pour apprendre le nom des vêtements !


Pour le change, je vous conseille de changer l'enfant le plus vite possible debout. Il peut facilement participer au soin de sa personne. Dans certains cas c'est plus difficile (genre grosse gastro), mais la plupart du temps c'est faisable ; c'est juste un coup à prendre.

J'encourage également les enfants à se laver les mains par eux-même le plus tôt possible, ainsi que de prendre leur douche ou bain seuls (au début on leur montre, puis on les laisse faire seul). A 2 ans, je ne fais que superviser le bain de ma fille et l'aider à se laver les cheveux. Encore une fois, grâce à cela les enfants connaissent très vite les différentes parties du corps !




3. LA CUISINE

On peut déposer sur un plateau à hauteur d'enfant un petit bol, une cuillère, une fourchette et un verre. Choisissez des matériaux pas trop lourds mais surtout pas du plastique, pour que l'enfant prenne conscience du résultat de ses actions ("si je balance mon plateau dans tous les sens, je risque de casser ce qu'il y a dessus.."). Ca fait très peur au début, mais les enfants sont très conscients de cela. En plusieurs mois, nous n'avons eu qu'une assiette cassée (et elle l'a été sur le coup de la colère).


Petit coin de meuble aménagé pour Melle Seconde.


Son petit plateau, à côté des diverses huiles et bières (MEME PAS PEUR)


Dans le frigo, les desserts sont mis tout en bas afin que les enfants puissent gérer leur rythme de repas.


Les goûters sont également dans un meuble bas pour qu'ils puissent choisir ce qui leur fait envie (photo prise une veille de courses, ce qui explique qu'il n'y a pas grand chose ; habituellement il est rempli !) (n'appelez pas la DDASS)


Enfin, il est toujours sympa de faire participer les enfants dès leur plus jeune âge à la préparation de plats. Je ne vous dis pas de vous lancer dans un osso bucco avec votre enfant de 13 mois hein, mais touiller la pâte d'un gâteau, éplucher ou presser des fruits, utiliser un extracteur de jus (dès 18 mois sans souci) sont des sources de grand bonheur pour les petits. Pour une grande stabilité, il est possible de fabriquer avec peu de moyens une tour d'observation. Ici on s'en est toujours passé, Melle Seconde à 18 mois poussait une chaise contre le plan de travail pour récupérer son doudou que j'avais oublié là...
Inclure les enfants dans les travaux de cuisine permet aussi de les sensibiliser aux dangers qui s'y trouvent (four, plaques, objets coupants...).


Le bo-nheur.


4. LE SALON

Très peu de choses sont présentes en réalité, tout simplement parce que c'est un espace commun. Ils ont quelques jeux à disposition, un étage est réservé à leurs livres, les livres empruntés à la bibliothèque sont aussi accessibles dans cette pièce. 


5. L'HABILLAGE

Une petite patère a été fixée à hauteur d'enfant pour qu'ils puissent se déshabiller seuls, accrocher leurs vestes... ils ont un petit banc à leur disposition pour mettre confortablement les chaussures (même principe que pour les vêtements : que des chaussures de saison). Les bonnets / écharpes / gants sont rangés dans le banc-coffre.


6. LES SITUATIONS CRISE CARDIAQUE

On a tous dans nos habitations des points stratégiques qui nous font dangereusement monter la pression artérielle. Chez nous, ce sont de magnifiques escaliers en marbre (deux volées pour accéder au rez-de-chaussée). Au lieu de les éviter soigneusement et de hurler de terreur dès que votre enfant s'en approche à moins de 3 mètres, il faut les regarder en face et apprendre tranquillement à votre bout de chou à gérer le truc en lui faisant une grande confiance. Mes deux enfants ont très vite monté et descendu ces escaliers seuls, et c'était à nous adultes de gérer notre stress. Jamais l'un des deux ne s'est ouvert le crâne... parce que les enfants, quand on leur explique tranquillement les choses, sont souvent bien plus raisonnables que ce qu'on croit ! Melle Seconde, grâce à l'immense confiance en elle qu'elle a développé très tôt, a su rapidement analyser les situations où elle pouvait se débrouiller seule et celles qui nécessitaient l'aide d'un adulte.


Les escaliers de la morkitu, partie 1.


Voilà, je pense avoir fait le tour de quelques petites astuces toutes bêtes pour simplifier la vie de vos petits... et la vôtre par la même occasion !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire