lundi 19 août 2019

Activités d'histoire autonomes

Comme il paraît que la rentrée c'est pour dans 15 jours, je me remets au travail pour la dernière ligne droite. J'ai préparé des choses par intermittence tout l'été, et malgré cela comme toutes les années je n'ai fait qu'un quart de ce que j'avais prévu et je suis en proie à cette angoisse existentielle : VAIS-JE Y ARRIVER (sans sacrifier ma santé mentale) ? Je commence joyeusement à rêver que c'est le 1er jour de classe et que je n'ai absolument aucune idée de quoi faire faire à mes élèves, sans parler de la salle de classe qui n'a pas bougé un yota alors que dans la vraie vie, je trie / range / réorganise depuis juin...
Donc pour rester zen et détendue, je me répète douze fois par jour tel un mantra que je suis une professionnelle compétente, que j'ai les ressources en moi pour y arriver et que je m'adapterai à toutes les situations (smiley qui rigole).

J'ai réfléchi aujourd'hui même à un petit centre d'histoire (qui doit être ma matière favorite du monde entier à enseigner). Je l'avais commencé de manière totalement informelle l'année dernière ; j'avais senti le potentiel de l'idée mais le côté non structuré a fait que c'est un peu parti dans tous les sens.

Donc je pars sur l'idée d'une petite table individuelle à part, avec des meubles à tiroir. Chacun sera consacré à une période historique que nous étudierons avec les CM1, mais cela n'exclut bien sûr pas les CE2 d'aller y jeter un oeil. Les étiquettes-époques sont de la même couleur que la frise chronologique.

Voici la frise que j'ai choisie car elle est à construire avec les élèves et elle peut se travailler en autonomie. Il me reste à placer une bande blanche en bas. Si vous voulez en savoir plus, elle vient de chez Maîtresse de la forêt, et vous pourrez trouver les étiquettes qui vont avec sur le blog Thibou de maîtresse  ; j'en ai fait des personnelles en plus mais je ne les partagerai pas.


Voilà en gros, la table aura juste un classeur (dont je vais parler plus bas) dessus. Je n'ai pas pu installer correctement car le ménage n'a pas été fait dans la classe et que c'est compliqué de bouger les bureaux ! C'est juste pour donner une idée.


Allez c'est parti, voici ce que j'ai prévu et les liens pour trouver tout ça si cela vous intéresse !


 Les besoins de l'homme préhistorique. Je me suis inspirée du blog Sous l'olivier, j'aimerais bien faire la même chose pour l'antiquité mais JE MANQUE DE TEMPS. Je ne partage pas non plus parce que les images que j'ai utilisées ne sont pas libres de droit. Cependant j'insiste sur le fait que ce matériel convient parfaitement aux attentes des programmes.


 La frise de la vie traduite par Géraldine de chez Montessori et cie.


 Des informations sur les dinosaures, sujet qui cartonne, trouvées chez Nurvero.


Une comparaison entre Paléo et Néolithique, avec la correction (chez ma cyber-copine Anaïs).


Le Préhisto Quizz de Lutin Bazar.


L'Antiq Quizz, toujours chez Lutin Bazar.


Des comparaisons d'habitations, chez Nurvero encore...


Des images à trier, de la préhistoire aux temps modernes, toujours chez Nurvero.


 Une studia qui compare Préhistoire et Moyen-Âge, chez Participassions (inscription obligatoire et qui parfois prend du temps).


Un petit reportage sur Notre-Dame de Paris trouvé gratuitement sur le site d'Astrapi.


Et enfin, le fameux classeur que j'évoquais en début d'article. Il est rempli de fiches triées par périodes, téléchargées gratuitement sur le site de Mon petit quotidien. On ne peut télécharger que 5 fiches par semaine, donc il faut être patient, mais c'est une pure mine d'or vu la quantité de sujets abordés !


J'aimerais tester les plans de travail cette année ; je vais donc tout naturellement y intégrer ces nouvelles activités.

Il y a des chances pour que le meuble évolue et s'étoffe en cours d'année, si tel est le cas je mettrais à jour l'article ;)

lundi 5 août 2019

Là où Madame E. passe, la saleté trépasse !

Bonjour chez vous !

Une petite digression par rapport aux thèmes habituels du blog... mais c'est une recette qui est réclamée par plusieurs collègues :) 

Petit retour en arrière : fin d'année, la classe ressemble à un champ de mines... seuls ont survécu quelques crayons de papier machouillés, abandonnés sous un meuble... bref c'est pas la joie ! Après quelques semaines de refoulement (j'ai eu besoin de temps pour digérer le traumatisme), il a bien fallu que je me rende à l'évidence : beaucoup d'éléments avaient besoin d'être nettoyés en profondeur pour attaquer à la rentrée sur de bonnes bases ! J'ai donc enchaîné les lessives de coussins (avec du fiel de boeuf pour détacher), mais pour les ardoises / tablettes / feuilles plastifiées méga utilisées, j'ai une arme secrète : LA CREME A RECURER MAISON !

J'ai commencé par utiliser ce produit chez moi, pour les pièces d'eau et la cuisine. C'est limite miraculeux, à moindre frais et sans dévaster notre planète. Tu peux même personnaliser l'odeur ou booster l'effet de la crème en choisissant diverses huiles essentielles. Puis je me suis rendue compte que c'était vraiment hyper efficace pour les taches incrustées.
Je vous ai même fait un petit avant / après pour vous montrer l'efficacité du machin (j'ai beau avoir pris la photo au même endroit à quelques minutes d’intervalle, il y a quand même une différence de luminosité) :

 
AVANT : c'est cracra incrusé.

APRES : wouhouh on y mangerait dessus à même le plateau !

Allez, parlons peu parlons bien, je vous livre en totale exclusivité la recette miracle (que je n'ai pas inventée, je précise) :

Mélanger dans un pot opaque
- deux mesures de blanc de Meudon (à acheter en magasin de bricolage, ça sera beaucoup moins cher !)
- 20 gouttes d'huiles essentielles
- une mesure de bicarbonate
- une mesure de savon neutre (je conseille de prendre du savon noir mou, sinon liquide ça marche aussi mais c'est vraiment... liquide !)
Bien mélanger. Rajouter un peu d'eau si nécessaire.

ET C'EST TOUT. Rien de bien sorcier pour un résultat au top.

Allez, retour à la "normale" sous peu, on parlera d'ateliers autonomes en histoire ! Tout un programme !

samedi 6 juillet 2019

Les tables d'addition et de soustraction

Bonjour par ici !

Eh non je ne suis pas morte, étouffée sous une pile de LSUN... cette première année en tant que titulaire de classe a été tout à fait intense, et ne parlons même pas des mois de juin / juillet ! Entre la canicule, les sorties à organiser, les commandes à faire, les planifications pour la rentrée, mes activités et celles de mes propres enfants... j'ai fini l'année sur les rotules.

Pour résumer la situation, après une année de CE1/CE2, je suis une bonne partie de mes élèves en CE2/CM1 à la rentrée 2019. J'aurais aussi quelques nouveaux élèves, certains sont même venus partager quelques temps de travail dans ma classe, ils en sont sortis vivants et rassurés ;) je n'ai pas exploré ce double niveau depuis que le CE2 a basculé en cycle 2, donc un grand défi m'attend !
J'ai tout de même eu l'occasion d'expérimenter des choses (certaines ont été un vrai bide, soyons honnêtes), de prendre possession de mon espace-classe, de mieux connaître mes élèves, et j'ai encore plein d'envies pour l'année à venir (ceintures, plans de travail, travail individualisé, centres plus fournis...). La semaine prochaine va être consacrée à la réorganisation de ma classe, qui a été une semi-réussite cette année (j'ai essayé plein de choses mais je n'ai pas encore fait le tour de mes explorations). Les employés de la mairie vont être ravis de voir la liste des "petits" travaux que je demande (à noter que ma classe est une ancienne salle informatique, donc beaucoup est encore à faire).

J'ai l'envie de fabriquer de nouvelles choses pour mes CM1 tout neufs, de partager quelques bons plans, par contre au niveau du rythme de publication je ne peux rien vous promettre vu combien j'ai tourné au ralenti cette année. Il va falloir faire preuve de patience...

En attendant, j'ai trouvé dans mes brouillons un article qui détaille la fabrication des tables d'addition et de soustraction (ça fait juste 1 an que je l'ai commencé...). Ce tuto fait suite à celui-ci ; pour savoir comment utiliser ce matériel je vous conseille d'aller voir du côté de L'école des amours.




La planche pour les soustractions mesure 42 x 24 cm. Celle pour les additions mesure 24x24 cm (ces dimensions sont données si vous ajoutez un cadre de 2 cm de large ; à adapter si vous utilisez une baguette plus ou moins large). Le quadrillage est de 2 x 2 cm, pour aller avec les "jetons" (voir plus bas). Les supports sont en médium fin blanc.
J'ai utilisé ma fidèle scie à onglets manuelle pour les baguettes, et des feutres indélébiles pour écrire (le blanc est un Posca). J'ai bien sûr fait des essais au crayon de papier avant !


 

Les carrés sont toujours commandés à Made Your Way, entreprise anglaise. A l'époque ils étaient imbattables question prix. A voir maintenant. 



Et pour ranger tout ça, des petites bourses hyper simples cousues dans des chutes de tapis des saisons. Le tuto vient du blog Bobinette Bleue. J'en ai fait toute une ribambelle à une époque.


Allez, à bientôt (ou pas) pour de nouvelles aventures en cycle 3 !

mardi 16 avril 2019

Fonctionnement en étude de la langue / grammaire

Je profite des vacances pour remettre un peu à jour le blog ! Et comme je l'avais annoncé il y a quelques temps, je vais vous parler de mon fonctionnement en étude de la langue.
Rien de vraiment révolutionnaire et pourtant, il m'a fallu pas mal de temps et d'échecs pour en arriver là ! 

J'avais commencé l'année avec un fonctionnement par ateliers tournants. 3 groupes, 3 activités, on tourne toutes les 20 minutes. J'avais l'immense chance d'avoir un maître surnuméraire pendant ces plages, ce qui faisait que seulement 1 groupe était en autonomie. Et pourtant... c'était la foire (pour ne pas dire autre chose...). Le groupe en autonomie ne travaillait JAMAIS, régnait un bruit du tonnerre dans la classe, ce qui pesait sur l'ambiance générale... et comme je suis très sensible au bruit, ça m'était vraiment pénible. J'ai essayé beaucoup de choses pour mettre ce groupe au travail, mais rien à faire. Pourtant, le travail en atelier et en autonomie n'était pas une découverte pour eux... j'étais un peu désespérée. Surtout que l'avantage des ateliers, c'est que la différenciation est facilitée, et je ne voyais pas comment faire autrement.

Alors j'ai fini par changer pas mal de choses : organisation de la classe, plus d'îlots (au profit d'un grand U devant le tableau et une rangée derrière), et changement de stratégie. J'étais bien décidée à trouver une solution ! Je crois qu'il m'a fallu cette expérience pour oser une approche plus montessorienne, même si au fond cela me faisait un peu peur.  


QUELS SUPPORTS ?
J'ai fait un tableau à double entrée tout bête (voir photo plus bas). J'en ai créé un par notion (l'adjectif, la pronominalisation, le verbe...) avec d'un côté les activités, de l'autre le nom des élèves.
Je commence chaque notion par la présentation adéquate, puis je mêle activités purement Montessori à des ateliers auto-correctifs. Je coche lorsque l'élève a fait et réussi l'activité, tout simplement.
Comme je vous l'avais déjà dit, mes élèves sont majoritairement non francophones et ont besoin de beaucoup s'entraîner. Lorsque la manipulation semble aisée, je passe à de petits entraînements sur fiche, assez classiques.
En parallèle, nous faisons un jogging d'écriture tous les matins ; j'essaye de trouver des activités en lien avec ce qui est vu en classe. J'ai maintenant une ligne en bas de tableau pour noter des idées.



QUELLE ORGANISATION ?
Les élèves sont TOUS en étude de la langue en même temps. C'est parfois un peu long de lancer tout le monde sur son activité. Mais une fois partis, les élèves peuvent rester facilement 45 minutes en progressant à leur rythme. Au début, je les faisais travailler par 2 (de même niveau bien sûr) histoire de me rassurer un peu, puis j'ai rapidement abandonné pour passer à de l'individuel presque pur. Dès que je sens 4/5 élèves prêts à passer à une nouvelle notion, je fais une présentation.


LA DIFFERENCIATION ?

Elle est également très facile, tout autant qu'en ateliers tournants, si ce n'est plus. Je sais exactement qui en est où, c'est vraiment chouette. Ca me permet aussi de faire le point de temps en temps, et quand personne n'a besoin de moi (ce qui arrive un quart de seconde toutes les périodes, ah ah ah), je prends un petit temps avec un ou deux élèves pour les rebooster. Je vois que mes bons élèves avancent à la vitesse grand V (je dois parfois imaginer des choses plus complexes, c'est très stimulant !), alors que ceux en difficulté vont plus lentement, mais c'est fait "en conscience".


DU COTE DE L'ENSEIGNANT ?
Je crois que le plus dur est de se lancer ; après, je ne vois que des avantages. Bon, soyons honnêtes, il faut quand même être un minimum organisé pour savoir qui a fait quoi, qui a besoin de quoi, sinon on peut être assez vite noyé. Et ne pas avoir peur d'être sur tous les fronts pendant le temps d'étude de la langue. Je lance très vite les meilleurs élèves car il comprennent vite et peuvent s'aider de supports écrits, et je prends plus de temps avec ceux qui en ont besoin. Cela me permet d'avoir des contacts individuels avec chacun tous les jours, c'est très important pour moi. J'utilise une chaise à roulette (nommée Simone suite à la proposition de mon amie Manuella) ("en voiture Simone" si tu avais pas la référence) pour circuler d'un élève à l'autre : pendant ces temps de travail, ils peuvent s'installer où ils veulent en classe.
Ah oui dernière chose, cela demande d'avoir une batterie assez importante de matériel auto-correctif, je me bénis d'avoir fabriqué autant de matériel pendant que j'étais maîtresse surnuméraire...


QUELS BENEFICES ?

Franchement, je ne reviendrais pas en arrière.
Le bruit dans la classe a drastiquement diminué. Tout le monde est au travail. Je suis beaucoup plus détendue et, de façon peut-être paradoxale, plus disponible et efficace. 


Voici mon petit retour d'expérience ; j'espère que cela pourra en éclairer certain-e-s et, pourquoi pas, aider à se lancer !

jeudi 4 avril 2019

Les chaînes alimentaires

Je pensais vous parler de mon fonctionnement en français mais... par manque de temps, ça attendra les vacances !

Place aux chaînes alimentaires. Je suis en train de travailler ce thème avec mes élèves, toujours avec le souci de manipuler au maximum, en suivant en gros cette séquence :
1. connaître le régime alimentaire de quelques animaux et le vocabulaire associé (à ma grande surprise, ça n'a pas été si simple...). J'ai laissé en classe un atelier autonome avec des figurines à trier.
2. comprendre le concept de chaîne alimentaire
3. comprendre l'interdépendance entre les espèces.

Je me suis énormément inspirée de ce que propose Entrez dans ma classe sur son vlog, en adaptant certains documents.

Pour la séance 2, nous avons commencé par regarder un super livre qui introduit très bien le thème : "Le tigre mange-t-il de l'herbe ?". Il est vraiment bien fait, je conseille à fond.
Cela permet de comprendre le sens de la flèche, qui signifie "est mangé par" et non pas "mange". Ca a été un grand débat entre les élèves !

http://ricochet-livres-jeunesse.fr/catalogue/ohe-la-science/documentaire-it/le-tigre-mange-t-il-de-lherbe-chaine-alimentaire/

Ensuite, par groupes, les élèves ont construit des chaines alimentaires. Elles sont très semblables à celles proposées par Entrez dans ma classe, mais je les ai faites horizontales (le sens "traditionnel" donc), et chaque groupe avait une chaîne alimentaire "terrestre" et "marine". J'avais mis au crayon le nom de chaque animal au dos des étiquettes. Il y a 4 modèles différents. Enfin, les groupes ont mis en commun leurs chaînes, et on les a comparées : elles commencent par un végétal, puis il y a un animal herbivore, et au bout de la chaîne on trouve les carnivores, super prédateurs. Les élèves se sont aperçus que la chaîne n'avait pas toujours le même nombre de maillons. Ce travail permet d'introduire le lexique en douceur... j'ai modifié le document que j'ai proposé à mes élèves car je n'avais mis que des oiseaux en bout de chaîne et ce n'était pas pertinent !

Enfin, pour la séance 3 (que je fais lundi), j'aimerais faire l'activité décrite dans cette vidéo : en gros, il s'agit de fabriquer une chaîne alimentaire sous forme de pyramide avec des gobelets. J'ai prévu un animal par enfant, et de la faire en collectif. Puis je leur raconterai une petite histoire, du genre : on utilise des pesticides pour détruire les pucerons, que se passe-t-il ? Des chasseurs exterminent les renards, quelles conséquences ?



 Pour la trace écrite, j'ai peu ou prou suivi celles de Charivari, avec une version à trous pour mes élèves en difficulté.


Allez, place aux documents !

Les chaînes alimentaires à fabriquer :


https://drive.google.com/open?id=1RCtfV2VBu5kN4ieqgfhoJ2ndG1oNKLE7


Les étiquettes pour les gobelets : 

https://drive.google.com/open?id=1GVlpwG1PPzhNjEMkbqDd2r8Fol9I6Vbv

vendredi 1 mars 2019

Ateliers autonomes en géographie / Questionner le monde

Comme promis, voici un petit article rapide sur les activités autonomes en géographie que je propose dans ma classe. Cette dernière étant TRES hétérogène, je fais beaucoup de séances de découverte en petits groupes, où je m'adapte à chacun. Il est important  pour moi que les groupes en autonomie travaillent aussi cette matière. Certains ateliers restent d'une période sur l'autre, d'autres tournent, en fonction des besoins et des demandes ! Bien sûr, je garde le matériel qui a été présenté et que les élèves peuvent prendre en autonomie (par exemple, on voit à droite la chaîne de l'année qui a eu beaucoup de succès).


Vue globale du meuble. Les étagères sont organisées en temps au dessus, espace en dessous (France / Europe / monde).


 Mon jeu des continents du monde, téléchargeable ici


 Les boîtes des continents. Je détaille leur contenu ici, j'ai juste condensé le meuble !


 Les reliefs de la France et les grandes villes de notre région. Pour la correction, j'ai rajouté une carte avec les villes indiquées ; le tout est mis dans un petit plateau.
Je me suis inspirée du blog Enfant bébé loisir pour faire la France, en prenant comme modèle une carte plastique que j'ai trouvé à l'école. J'ai utilisé de la pâte à modeler auto-durcissante de chez Action.


Le puzzle des continents de chez 123 Montessori. J'ai pris le puzzle en photo, j'ai rajouté le nom des pays, j'ai imprimé le tout en 2 A4 puis j'ai plastifié le tout.


 Les cartes de nomenclature des pays d'Europe. Elles viennent de chez Participassions.


 La carte des pays d'Europe et le carnet qui va avec, que j'avais fabriqué il y a quelques temps.


Des cartes à pince des monuments du monde. J'ai récupéré ce document sur un groupe facebook, je n'ai pas retrouvé la source ; si quelqu'un la connaît n'hésitez pas à me la communiquer !


 J'ai acheté chez Tout pour le jeu ce dé. Les continents sont écrits en anglais. On peut s'en servir de multiples façons, par exemple avec le jeu ci-dessous :


Le jeu "Les petits géographes" de chez 2 louveteaux homeschoolers. J'ai fait une version simplifiée du plateau.


 Les régions françaises chez Segpachouette.


mercredi 20 février 2019

L'adjectif qualificatif / le GN

Comme je vous le disais dans mon dernier article, j'ai vraiment tanné mes élèves avec le groupe nominal. Allez, on en rajoute une petite couche avec l'adjectif qualificatif !!!

J'ai trouvé pas mal de ressources sur le net (coeur sur vous les blogueuses, vous m'avez fait gagner un temps précieux !) : le jeu de l'adjectif logique chez Montessori mais pas que (qui a eu beaucoup, beaucoup de succès) et les documents proposés par Sylvaine d'En classe avec Montessori.

Je rajoute ma petite pierre à l'édifice avec deux documents sur ce thème :

Des cartes à pince autour du GN : choix entre nom, déterminant et adjectif. Certaines sont communes avec celles du blog ECAM, vu que je m'étais inspirée de la photo pour les commencer :)


 https://drive.google.com/open?id=1KF9CUIXlmLA-3tGYca8MoVdFA1rlSzDs
Clic sur l'image pour télécharger !


Et enfin, dans l'un des derniers ateliers, j'ai proposé (aux plus avancés on va pas se mentir) 4 séries d'étiquettes DETERMINANT / NOM / ADJECTIF à associer pour former un GN correct (au niveau des accords et du sens). Les 2 premières séries sont assez accessibles, les adjectifs sont toujours placés après le nom, les 2 dernières sont plus subtiles (accords, sens des adjectifs, adjectifs parfois placé avant...). Le but de cet atelier pour moi était aussi de leur apporter du lexique, et de rebrasser les différents déterminants. Je n'ai pas créé d'auto-correction, car même s'il n'y a qu'un seul couple nom / adjectif, les déterminants peuvent servir dans différents groupes tout en gardant le sens. Les élèves venaient me voir quand ils avaient fini une série (10 GN chacune, chaque série est numérotée pour éviter les mélanges).

https://drive.google.com/open?id=1yLkNXrxUN00kD-G3NxzzIOAf5m2FqVmb
Pas mieux que plus haut.


J'ai terminé le travail autour de l'adjectif qualificatif et des accords dans le GN par une petite description de monstre (chacun son monstre, tiré au sort. La plache que j'ai utilisée se trouve chez Lutin Bazar). Ensuite, on a étalé tous les monstres par terre, je lisais les descriptions et les élèves devaient deviner de quel monstre on parlait. Ca a été un très chouette moment qui a permis de mettre en évidence la nécessité d'être précis !


A tout bientôt pour de nouveaux documents... et si on parlait géographie la prochaine fois ???