samedi 20 mai 2017

La lecture de A à Z (ou presque)

Avant de commencer, je tiens à bien préciser que je ne me pose pas en spécialiste de Montessori, ni que ma façon de faire est la seule acceptable. Je vous livre le fruit de plusieurs années de réflexion et de pratiques de classe, j'ai pris beaucoup de temps pour monter cet article histoire d'être la plus exhaustive possible. Les documents que je partage sont à votre disposition ; mais merci de respecter mon travail en ne vous ne l'appropriant pas et en mettant des liens sur vos blogs vers ici plutôt que de publier les documents directement.
Tous les documents dont je parle sont téléchargeables en fin d'article.


QUEL MATERIEL ?

J'utilise depuis cette année le matériel pensé par Ti'Loustics. Elle a pu bénéficier des conseils de Marie-Hélène Barbier, rien que ça :) preuve s'il en fallait que ce matériel est de grande qualité. J'ai essayé plusieurs autres choses auparavant, et même les documents payants ne m'ont pas totalement satisfaite (progression un peu nébuleuse, manque de diversité dans le matériel, voire même aberrations à mon sens : par exemple listes de mots à lire avec le son "ch" alors que ce dernier n'avait jamais été abordé avant...). Bref, j'ai adopté les dictées muettes de ma cyber copine et franchement, je ne le regrette pas. Le matériel est beau, bien fait, très progressif et avec je comprends où je vais. Merci encore à Nathalie pour ce superbe travail, c'est un cadeau pour tous nos élèves !

En parallèle, j'utilise un alphabet mobile rose et bleu. Pourquoi ? Parce qu'il est la suite logique des formes à dessin qui sont de la même couleur... je l'ai fabriqué dans des pochettes plastiques, matériau solide et bon marché. Souvenez-vous, j'avais fait le premier dans de la mousse... je l'ai vendu à une collègue, il faudrait que je lui demande comment il a vieilli ! [edit : elle vient de me dire que leur destin a été assez funeste : sa fille les a déchirées... donc le plastique semble la meilleure option question solidité]
Mes lettres sont issues du site de Céline Alvarez. C'était celles qui me satisfaisaient le plus en terme de geste graphique (même si elles ne servent pas à proprement parler à apprendre à écrire, elles sont souvent manipulées par les élèves et restent imprégnées dans leur mémoire). Elles sont assez grandes. J'ai pris le même modèle pour faire mes lettres rugueuses histoire d'être cohérente.
J'ai également crée les di et trigrammes verts avec la même écriture (téléchargement en bas d'article).


Crois-moi, ça en a fait de la lettre à découper. Une de nos super AVS m'a bien aidée à avancer, MERCI VIRGINIE <3



Mes lettres rugueuses. Le grain est parfait mais le noir est pas l'idée du siècle (je n'avais pas le choix...) : c'est super salissant. La boîte vient de chez Gifi (ok niveau éthique on repassera...)



QUEL RANGEMENT ?

Les lettres étant plutôt balèzes comme dit plus haut, j'ai eu l'idée de fabriquer 2 supports qui s'encastrent l'un dans l'autre (dit comme ça, ça fait truc de foufou et en fait c'est tout bête)
La base est un rectangle en medium 3 mm de 53 x 41 cm (donc en deux exemplaires), le tour est fait avec du tasseau de 2,6 x 0,9 cm, et les cases avec du tasseau de 0,9 x 0,9 cm. Je vous mets une photo pour vous aider à vous organiser. Les toutes petites cases contiennent les accents et les points.



J'ai collé au dos d'un des contenants 4 petits rectangles découpés dans des chutes de medium 5 mm. Je les ai collés à 1 cm du bord, et je vous assure que ça permet une imbrication optimale. C'est tellement efficace qu'un jour, dans la précipitation, je me suis emplâtré un mur de plein fouet suite à un virage mal négocié. J'ai égratigné le mur et ma main, mais mes boîtes n'ont pas bougé d'un yota et les lettres sont restées parfaitement à leur place (même moi je n'en revenais pas vu la violence du choc).


Et hop, gain de place en prime.


Même principe pour les di et trigrammes. Les boîtes sont légèrement plus petites (42 x 39 cm) et le bord un peu moins haut (2,2 cm au lieu de 2,6 ; juste parce que c'était moins cher et qu'il y a moins de lettres en quantité !). Deux tasseaux ont été nécessaires. Il me manque un micro bout de tasseau pour séparer le "ai" et le "ou", je vais farfouiller dans mes chutes.

Imbriqué ou non.


Les boîtes sont même évolutives : j'ai fait les di-trigrammes en fonction de mes besoins, mais s'il fallait d'en créer d'autres, je peux en rajouter, AHAHAHAH (quand je vous dis que j'ai un peu bossé le dossier quand même). Il me suffira de créer une petite case supplémentaire sous le gn et le qu, cf. l'image suivante :



Pour les dictées muettes : j'avais dans mes affaires des petites boîtes à tiroir (pensées à la base pour la grammaire) ; deux sont suffisantes pour l'intégralité des séries.




Pour chaque couleur, les différentes séries sont dans des petites pochettes. J'ai investi dans cet appareil pour souder le plastique, encore sur une idée de Ti'Loustics (quand je vous dis que cette fille est géniale !!!). Cela permet d'avoir des rangements à la taille souhaitée et surtout, super durables dans le temps. L'investissement vaut le coup, vraiment !
 



J'ai rajouté une pochette pour chaque série ; elle contient la liste des mots de chaque série vue (l'élève peut la lire avec ou sans le support des images), des phrases courtes et des phrases longues décodables en fonction des sons vus par les élèves. Je n'en ai fait que pour la série jaune (téléchargeables en fin d'article). Mais j'ai un élève qui a bien décollé et qui termine bientôt la série orange, il faudrait que je m'active...



QUELLE ORGANISATION ? COMMENT SUIT-ON LES ELEVES ?

Je vous propose en fin d'article ma progression personnelle, avec les liens vers les documents que j'évoque.
J'ai également fait une progression pour les dictées muettes (inspirée de celle de Ti'Loustics, elle-même inspirée par une conversation qu'on a eue ensemble... bref !).
Pour le suivi des élèves, j'ai crée un outil en couleur ou en noir et blanc pour noter les mots qui encodés. Très utile pour savoir qui en est où...
Enfin, je propose également un suivi pour les phrases. On coche quand l'élève a su lire la phrase.
Le tout est en version modifiable, je l'ai pensé pour le groupe de 4 élèves que je suis, à vous de vous l'approprier !


ET CONCRÈTEMENT, CA DONNE QUOI ?

Cette année, je me sers de ce matériel pour accompagner des élèves en grande difficulté, histoire de leur proposer une entrée différente dans l'apprentissage de la lecture. Après, si j'avais une classe, je l'aurais utilisé dès le début d'année pour tous et chacun aurait avancé à son rythme... 
On est passé de "je ne comprends rien à comment fonctionne la lecture" à "j'arrive à encoder des mots simples", avec ou sans aide... "j'arrive à lire des mots", c'est aussi magique à voir ! Certains sont même dans la lecture de phrases, et les comprennent... la gymnastique nécessaire à la lecture commence à s'automatiser, les sons sont fixés à force de les répéter dans différents mots... ma collègue de CP m'a dit que c'était la première année que tous ses élèves étaient entrés dans la lecture.
Alors même si les progrès sont timides chez certains, même si parfois je suis usée dès 9h vu l'énergie que ça me demande, pour moi c'est une grande réussite.


ALLEZ, LES LIENS POUR TELECHARGER -->
Pour les di et trigrammes, c'est ici !
Pour ma version personnelle de la progression des dictées muettes, c'est !
Pour le suivi des élèves modifiable (avancement des dictées muettes), c'est de ce côté... à choisir en version colorée ou non.
Pour ma progression en lecture (avec tous les liens vers les documents glanés sur la toile), c'est juste ici...
Pour les phrases courtes et longues allant avec la série jaune, c'est ici (modifiable) ou en pdf, et pour le suivi des élèves (version modifiable), c'est .

mardi 16 mai 2017

Sauvons les maîtres surnuméraires !

Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis cette année je fais partie du dispositif "Plus de maîtres que de classes". Je suis maîtresse surnuméraire / supplémentaire, PDM, M+, bref appelez-moi comme vous le voulez. Je suis dans une école REP qui cumule les difficultés sociales et scolaires. 

Comme j'ai conscience que mon poste est assez méconnu du public non enseignant, en voici les quelques points-forts :
- Ma priorité est de remédier à la difficulté scolaire pour permettre à tous les élèves de maîtriser les compétences de base.
- Je n'ai pas de classe attitrée, nous faisons des projets avec mes collègues en fonction des besoins avérés des élèves. J'interviens en priorité au cycle 2 (CP / CE1 / CE2). Je vais également faire du lien entre la GS et le CP. Cela permet d'avoir une vision d'ensemble des pratiques pédagogiques sur l'école et de les "lisser" (utilisation d'un lexique commun, d'outils communs...).
- Le maître surnuméraire peut également aider les collègues à se lancer dans de nouvelles démarches pédagogiques qui permettent d'être au plus près des besoins des élèves. C'est là que ma formation Montessori est un gros plus. J'ai donc pu aider une collègue à se lancer dans des ateliers maths ; j'ai introduit et formé les collègues à de nouveaux outils, nous avons formé les élèves aux messages clairs...
- Mes modalités d'intervention sont très variées : j'anime une séance avec le - la collègue ; la collègue mène la séance / j'aide les élèves à se cadrer ; nous travaillons par groupes de besoin ; nous travaillons en groupes hétérogènes (avec rotation ou non) ; nous travaillons en parallèle sur la même notion ou pas du tout... bref, tout est possible et cela fait en partie la richesse du poste.
- Je ne suis pas une assistante de la-le collègue avec qui j'interviens : les séances sont pensées en amont, ensemble, et je garde toutes mes compétences d'enseignante.
- Spécificité de ma circonscription : une plage par semaine a minima est consacrée à l'observation d'autres collègues ; j'ai appelé ça sur mon école "échanges de pratiques". Soit un collègue est intéressé par ce qui se fait ailleurs (même hors de l'école !) et pendant son observation je prends sa classe, soit c'est moi qui vais observer. Ce dispositif s'est littérallement arraché dans mon école et cela a permis aux collègues d'avancer plus vite dans leurs questionnements professionnels (et cela a rassuré également les neo-titulaires).
- Le maître surnuméraire, ne nécessitant pas d'être remplacé, est souvent envoyé en formation et a un rôle de "passeur" auprès de l'équipe. Je trouve cette part du métier très riche, j'ai fait pas mal de formations et franchement, très peu ont été inintéressantes.
- Mon poste demande une grande adaptabilité (passer en 2 secondes de CP à des CM2, c'est une gymastique intellectuelle intéressante), une capacité à se remettre en question, le sens du travail en équipe, un goût pour la communication et une sacrée organisation pour ne pas perdre de temps et être rapidement opérationnel.

A titre d'exemple, voici comment va se dérouler ma matinée de jeudi :
- de 8h30 à 9h, j'ai un petit groupe de besoin en fluence (lire sans accrocs) avec les élèves de CE2 ayant le plus besoin de soutien et de stratégies claires. Pendant ce temps-là, ma collègue travaille cette compétence par le biais de petits jeux style virelangues.
- de 9h à 9h30, je suis en CP avec les élèves ayant un peu de mal à décoller en lecture. J'ai repris les bases : on est passé de "rien du tout" à "je sais encoder des mots simples avec aide", voire même pour certains à "lire des petites phrases en autonomie". Le reste de la classe avance sur la méthode choisie par ma collègue.
- de 9h30 à 10h, je file en CE1 pour une séance de copie explicite. On s'entraîne, on met en avant des stratégies. La collègue est là pour aider ponctuellement les élèves, les recadrer...
- de 10h à 10h15 je suis de service de cour :) . Si je n'ai pas eu le temps avant, j'en profite pour partager avec la collègue de CP sur l'avancement de la lecture, sur les résultats en fluence avec la maîtresse des CE2...
- de 10h15 à 11h25, je prends 4 groupes de CM1 en roulement, sur 2 activités différentes. Ma collègue en prévoit également 2, sur la même notion (en ce moment, c'est les fractions). Cela permet de découvrir la notion en petit groupe, voir très vite qui est perdu / qui peut avancer. Les activités sont plus ludiques, on manipule beaucoup, on fait des petits jeux autonomes...
- J'essaie de débriefer à chaud avec ma collègue. Une fois les élèves partis, on envisage la suite des ateliers, en fonction du niveau de compétence des élèves.
- de 11h40 à 12h, je fais de l'administratif : organisation de l'observation du lundi suivant, information à faire passer ("les CP ont une sortie mercredi prochain, qui a besoin de ma présence ?"), ou je prends plus de temps pour paufiner une séance avec le ou la collègue concerné-e.

Je me permets ce petit détail pour montrer que NON, ce poste n'est pas une planque, qu'on travaille aussi dur que n'importe quel autre professeur des écoles si on a un minimum de conscience professionnelle.

J'ai jamais caché le fait que j'adorais mon poste. Mais au-delà de mon petit confort personnel, ce dispositif est un vrai plus pour toute l'équipe enseignante, et bien sûr, pour les élèves. Le côté "transversalité" du maître surnuméraire permet de créer une réelle dynamique, de faire des liens, d'avoir une vision globale de la vie de l'école.
Or des inquiétudes planent sur notre avenir. M. Macron souhaite positionner les maîtres surnuméraires sur les fameuses classes de CP à petits effectifs dès la rentrée 2016. En nous maintenant sur une classe, nous ne pourrons plus assurer les échanges de pratiques, ni coordonner les actions au sein des établissements, ni bénficier des formations, ni accompagner les collègues dans leurs innovations pédagogiques. Cela serait, à mon sens, une grande perte.
Si vous le pensez aussi, je vous invite à signer la pétition ici. Bien sûr, vous n'êtes libres de ne pas adhérer à mon propos. J'espère qu'au moins vous en aurez appris plus sur le rôle des PDMQDC !

Retour à un article plus "habituel" ce week-end...

samedi 13 mai 2017

Les petites barres rouges et bleues

Voici une fabrication qui m'aura donné sacrément du fil à retordre. Ca m'a tellement gonflé que j'ai failli abandonner, c'est dire ! D'ailleurs j'ai longtemps procrastiné à mort et ai lâchement abandonné le projet non terminé dans un coin, et il a ressurgi lors du tri en vue de notre déménagement... je vais donc faire un tutoriel le plus clair possible pour vous éviter d'en baver autant que moi.

Pour fabriquer les petites barres rouges et bleues, il vous faudra :
- 3 mètres de tasseau de 0,9 x 0,9 cm (si tu trouves 1 x 1 cm c'est encore mieux)
- du scotch repositionnable (genre pour les travaux de peinture) de 25 mm de large
- de la peinture acrylique bien couvrante rouge et bleue
- du vernis (facultatif)

Pour la boîte, il vous faudra :
- une planche de 31,5 x 14 cm en medium 10 mm
- une planche de 31,5 x 14 cm en medium 3 mm
- des petites chutes de 12 cm de large en medium 5 mm (pour caler le couvercle)
- du tasseau de 9 x 27 mm (pour le tour de la boîte)
- deux morceaux de tasseau de 4 x 20 mm (pour les séparations intérieures) : un de 26,5 et l'autre de 12,2 cm.


Dans le tasseau carré, découper deux lots de barres de 2,5 / 5 / 7,5 / 10 / 12,5 / 15 / 17,5 / 20 / 22,5 / 25 cm.
Petit conseil : il est très dur d'obtenir de belles coupes bien précises avec du matériel basique. Avec ma scie à onglets, le résultat était catastrophique. J'ai donc fait couper toutes les barres au rayon coupe de mon magasin de bricolage, sauf celles de 2,5 (car pas de découpe en-dessous de 4/5 cm, c'est trop dangereux).

Pour la mise en couleurs, ça a été une vraie prise de tête (le premier essai a fini au fin fond de ma poubelle tellement c'était immontrable). Je suis allée pleurer sur ma page FB, et j'ai bien fait car deux super collègues (MERCI Emilie et Marie-Laure !!!) m'ont proposé des conseils qui m'ont bien aidée. Attention c'est super technique :


 Commencez par bien aligner vos barres, en vous aidant d'une autre barre placée verticalement.


Ensuite, scotchez vos barres ensemble, en alternant pas de scotch / scotch. Pour m'aider à avoir un écart parfait, j'ai mis du scotch partout, et j'en ai enlevé un sur deux (suis-je claire, je me le demande). Serrez-bien (pas trop sinon tout se barre), et faites le tour deux fois en appuyant.



Vous pouvez commencer à peindre une face, puis la suivante en retournant vos barres une fois bien sèches. Descotchez tout et recommencez plusieurs fois l'opération pour les faces encore vierges. Attention lors du positionnement du scotch ! Gardez le sourire car il va falloir faire pareil avec le second lot de barres (BONHEUR).



Voilà ce que vous obtenez. Si ça a débordé un poil, ce n'est pas trop dramatique si votre peinture est bien couvrante comme préconisé (bon, si c'est le pâté du siècle, vous pouvez commencer à pleurer).



Pour la peinture bleue : je vous conseille d'utiliser un pinceau ultra fin et de peindre les tronçons bleus sans scotch, en respectant bien les délimitations indiquées par la peinture rouge.
Une fois tout cela fait et que tout a bien séché, je vous invite à passer une petite couche de vernis pour rendre la couleur bien brillante et la protéger dans le temps.

Pour la boîte, après ce que vous venez de vous farcir, ça va être du pipi de chat. Il suffit de découper les éléments aux bonnes dimensions (voir plus haut), d'assembler tout ça à la colle à bois et le tour et joué !

Voilà, vos barres sont parfaitement bien rangées.
Le petit espace à droite est pensé pour contenir des carrés plats avec les écritures chiffrées dessus (ce dernier mesure 4,2 cm de large, pour vous aider à positionner vos séparations) ; ceux proposés par Tout pour le jeu sont parfaits et feront partie de ma prochaine commande !


Allez, sur ce je vous laisse, la semaine prochaine on fait un GROS point lecture avec plein de goodies en prévision !

jeudi 11 mai 2017

Jeu auto-correctif : les divisions

En lien avec ma collègue, nous avons travaillé les divisions avec les élèves de CM1 par le biais d'ateliers mathématiques.

J'ai dans ce but créé un petit jeu auto-correctif pour s'entraîner à faire des divisions mentales, vu que je n'ai rien trouvé de tout à fait satisfaisant sur le net...

Le document comporte deux niveaux : le niveau vert est simple (divisions sans reste, tables de 2 à 9...) alors que le niveau rouge correspond à des compétences plus complexes (divisions avec reste, tables au-delà de 10...).

Pensez à l'imprimer en recto verso (en retournant sur les bords longs) : pas besoin de découper avant de passer dans la plastifieuse, ça va vous faire gagner du temps !

Si vous remarquez des erreurs (j'ai proposé une version bêta aux élèves ; avant de mettre en ligne j'ai checké vite fait et ça me semble correct, mais une erreur est vite passée à la trappe...)

Pour télécharger le document, c'est par ici ou clic sur l'image !
EDIT du 12/05 : 3 boulettes corrigées après relecture plus poussée...
 

Jeu autocorrectif : les divisions


dimanche 7 mai 2017

Les cycles de vie

Je vous ponds un article de feignasse assumé : étant sur 4 projets en même temps, je suis un peu au four et au moulin, et le temps me manque cruellement pour avancer aussi vite que ce que je le voudrais. J'avance, lentement mais sûrement, et je partagerai bientôt avec vous mes nouveaux bricolages !

Cela fait cependant un moment que je voulais vous parler des figurines des cycles de vie de chez Safari. Mon partenaire Tout pour le jeu m'a gentiment offert ceux de la grenouille et du papillon, mais vous pouvez en trouver plein d'autres ici. Les prix pratiqués sur le site sont parmi les plus bas du marché !

C'est un matériel de grande qualité, aux finitions soignées, qui donnent vraiment envie de les manipuler. Les enfants se les arrachent ! Attention cependant à la fragilité de certaines pièces (la chrysalide par exemple, qui peut se détacher de sa branche si elle est maltraitée). J'ai mis ma main sur la première photo pour vous montrer que les figurines sont loin d'être minus, j'ai été très agréablement surprise au déballage (oui, j'ai de grandes mains :p ).


 


Il y a de multiples possibilités pour manipuler ce matériel : commencer par un élevage, aller observer les petites bébêtes dans leur milieu naturel, en début ou en fin d'apprentissage pour faire le bilan des acquisitions... on peut également utiliser des documents en parallèle, voici une petite sélection non exhaustive : 
- faire un bac sensoriel (sur le chouette blog Add fun and mix
- guider les apprentissages grâce aux supports de Ti Loustics, du blog Crapouillotage ou à ceux payants de Documents Montessori.
- les figurines peuvent également être utilisées en lien avec les puzzles de zoologie, en prolongement.

Bref si vous cherchez un matériel sympathique pour la biologie, n'hésitez pas à investir !

lundi 1 mai 2017

La table d'addition

Bonjour à tou-te-s,

Je m'excuse de ces presque deux mois d'absence... j'ai eu besoin de faire une pause suite à un gros coup de mou perso, et la semaine initialement envisagée s'est transformée en 2, puis en un mois... bref, le temps a filé à la vitesse grand V. Il faut dire aussi qu'en ce moment c'est un peu la folie à la maison, entre l'installation de la micro-ferme de mon conjoint, le débarras de 2 maisons pour préparer notre déménagement, une demande de prêt qui aura mis mes nerfs à rude épreuve (j'envisage d'écrire un livre de conseils pour survivre à ça), le début des travaux, mon inspection, le mini-stage de maths, le boulot "classique" et les enfants à gérer (dont une en plein terrible two force 12 000), bien sûr... bref, on a encore un peu la tête dans le guidon pour quelques mois, mais l'envie de m'y remettre a germé tranquillement.

Je vais vous parler de la table d'addition. C'est un matériel très facile à faire et que les enfants adorent. En l'utilisant, j'ai toujours le droit au traditionnel "mais en fait c'est trop facile !")
Pour le faire, il vous faudra :
- une plaque de medium blanc de 44 x 24 cm ;
- 4 feutres permanents fins (rouge, bleu, noir, blanc) ;
-  180 cm de tasseau de 2cm x 4mm (deux mètres c'est bien en cas de raté) ;
- une scie, même sommaire (type boîte à onglets) ;
- de la peinture bleue et rouge ;
- une règle, un crayon et une gomme.

Commencez par tracer au crayon le tour de la table. Il y a 2 cm de marge en haut et en bas ; 4 à gauche et à droite (vous obtenez donc un rectangle de 36 sur 20 cm).

Ensuite, il faut quadriller : les cases font 2 cm chacune. Soit vous avez une grande règle (ou tout autre machin permettant de tracer droit), soit comme moi vous le faites en 2 fois.
Quand vous avez tout bien repéré, tracez le quadrillage en bleu, SAUF le trait qui sera après le 10 (voir la deuxième photo). Pour vous aider à repérer la case (on s'y perd un peu c'est vrai), tracez les chiffres au crayon sur la première ligne, puis repassez dessus si le résultat est satisfaisant. Attention : de 1 à 10 en rouge, de 11 à 18 en bleu.

Je vous déconseille de tracer directement au feutre, j'ai foiré une planche comme ça... et prudence aussi si vous êtes gauchers de ne pas faire tout baver (vécu aussi).






Voilà ce que ça donne. Remarquez que lors de mon 1er test j'ai raté mes nombres, que j'ai recommencé dans l'autre sens.
Une fois que les tracés sont bien secs, vous pouvez gommer ce qui dépasse.


Maintenant on s'attaque aux barres. C'est un peu pénible à faire mais pas compliqué. Pour chaque couleur, il vous fait des morceaux de 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18 cm. Personnellement je les ai bombés, mais une peinture acrylique peut faire l'affaire. Puis sur les rouges, on fait un trait tous les deux centimètres et on écrit le chiffre au bout. Pour les bleus, on écrit juste le chiffre en blanc au bout.

On peut faire très facilement une petite boîte pour ranger les barres. Il vous faudra comme base un rectangle de 6,5 x 20,2 cm, et du tasseau de 2,2 x 0,9 cm. Les barres rentrent parfaitement, les bleues imbriquées dans les rouges.










Et voilà. Pour compléter tout ça, je vous conseille les grilles d'opérations du Jardin de Kiran, à plastifier et à faire compléter au feutre ardoise.
Pour les instits, voici un petit document en prime pour fabriquer les bandes en carton (celles du Jardin de Kiran ne convenaient pas) : à imprimer sur des feuilles de couleur, à plastifier et à découper !

samedi 11 mars 2017

Présentation maths

Comme promis sur facebook, je vous mets en téléchargement libre la présentation que j'ai faite mardi dernier autour de l'organisation d'ateliers dans les classes, ainsi que des exemples de matériel Montessori pouvant être utilisé. Et enfin, des références très utiles pour éviter de farfouiller et tomber sur des documents bof-bof... 

Je vous le dis tout de suite, ce document n'a pas la prétention d'être parfait (par contre j'espère que j'ai bien enlevé toutes les fautes car le jour J quelques unes étaient encore présentes, la honte intersidérale), il ne remplace EN RIEN une bonne formation, ce ne sont que de modestes propositions qui visent plutôt un public enseignant non averti, histoire de susciter la curiosité ;)

Après toutes ces précisions, si ça vous intéresse toujours, c'est par ici que ça se passe ! Merci de respecter les bases élémentaires de la propriété intellectuelle en ne vous appropriant pas ce document, et à renvoyer un lien par ici plutôt que de le diffuser directement sur votre propre blog !