mercredi 13 juin 2018

Nouvelles et planche à drapeaux

Me voici de retour pour de nouvelles aventures ! Suite à la fermeture de mon poste de maîtresse surnuméraire, j'ai obtenu un poste d'adjointe dans une autre école REP de ma ville. Après 6 ans de bons et loyaux services dans mon établissement actuel, je fais donc mes adieux à mes collègues chéris et aux élèves... après le coup dur de l'annonce, je suis heureuse de ce nouveau départ. L'équipe qui m'accueille est super, les collègues sont force de propositions, il y a des expérimentations pédagogiques très riches, une grande ouverture d'esprit et une M+ géniale. Bref, je pense que je vais y être comme un poisson dans l'eau ! J'aurais 18 élèves de CE1/CE2. J'aurais pu avoir une classe de cycle 2, mais pour diverses raisons j'ai préféré ne pas me lancer dans l'aventure à la rentrée, mais à voir pour l'avenir ;). Pour l'instant, ma future classe est une salle d'arts / de maths, il y a plein de matériel de partout, pas de tableau, et pourtant j'arrive très bien à m'y projeter. J'ai un semi-remorque de trucs à débarrasser, entre chez moi et mon école actuelle. Bref le boulot est énorme, parfois (TOUT LE TEMPS en fait) je me sens dépassée par la quantité de choses à faire / à penser (surtout que c'est la première fois en 10 ans que j'ai "ma classe rien qu'à moi", et cette perspective bien que merveilleuse me colle grave les miquettes).

Bref, j'en profite pour finaliser plein de projets que j'avais laissé de côté ou qui étaient à moitié terminés, préparez vos imprimantes, il va y avoir beaucoup de documents à venir (teasing de ouf)...

Parmi ces petites choses qui traînaient, j'ai enfin réalisé un support pour mes drapeaux de l'Europe (hop c'est par ici pour les documents). Franchement ça a été tellement trois fois rien que je me demande bien pourquoi je ne l'ai pas fait avant... 

Allez, c'est parti pour le tutoriel détaillé !

Vous aurez besoin :
- de 2 planches de medium de 8mm minimum (10 devant être l'idéal). J'ai pris du 8mm car j'ai trouvé une planche pas chère et c'est tout à fait correct. Les dimensions sont de 30 x 17 cm chacune.
- une perceuse avec une mèche, à adapter selon le diamètre de vos drapeaux. Les miens ont été faits dans des baguettes de 3mm, donc j'ai pris une mèche de 3,5mm.
- de la colle à bois.


Voici un schéma pour placer les trous. Il faut percer la première planche "à fond", puis coller la deuxième planche dessous. On peut prendre une planche moins épaisse pour le fond aussi.



 Melle Seconde a tenu absolument à installer touts les drapeaux. C'était trop chou, elle comparait les couleurs, trouvait des ressemblances...






Franchement, si j'en ai eu pour 30 minutes c'est bien le maximum. Et tout ça m'a coûté 1,98 euros, en sachant qu'il me reste un bout de planche qui servira toujours...


A bientôt pour d'autres documents !

mardi 22 mai 2018

ATOLE - ATtention à l'écOLE

Bonjour à tous !

Malgré ma pause montessorienne, j'aimerais vous parler d'un outil qui m'a été présenté il y a quelques temps par la CPC chargée de piloter le dispositif  "Plus de maîtres que de classes" sur ma circonscription. J'attendais d'avoir un petit retour réflexif dessus avant de vous en parler. Cela fait quelques temps qu'on teste en co-intervention avec une collègue, donc c'est parti !


ATOLE



ATOLE, c'est quoi ?
Déjà, cela signifie "ATtention à l'écOLE" (j'avoue, nous on a dit aux élèves "ATentif à l'écOLE"). Il utilise beaucoup les découvertes liées aux neurosciences.
Cette démarche pédagogique a été créé par l'équipe de circonscription d'Oullins (69), en lien avec M. Lachaux et ses équipes du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon. On peut leur dire un grand merci pour ce travail de titan...
On y aborde le fonctionnement du cerveau de façon simple mais pas simpliste, la régulation de l'attention, comment réagir face aux distractions internes et externes...

ATOLE c'est pour qui ?
Il s'adresse de façon privilégiée aux élèves de l'école élémentaire, mais en grattant un peu je pense que certaines choses sont adaptables pour des plus grands, dans une optique de sensibilisation.

ATOLE ça marche comment concrètement ?
Côté enseignant (ou parent pratiquant l'IEF), c'est un outil clé en main (youpi), très précis et gratuit (incroyable), présentant des séquences permettant de comprendre aux élèves comment réguler leur attention en fonction des situations de classe.

Les séquences se découpent en 3 grands thèmes : identifier, comprendre et réguler. Il y a de nombreuses images qui permettent d'illustrer des concepts parfois abstraits.

Très franchement, je pense qu'il est intéressant de travailler avec cet outil tout au long de la scolarité élémentaire de l'élève. Les propositions sont tellement riches et variées que mettre cela en place sur un an puis stopper est carrément dommage. En plus, on utilise pas mal de vocabulaire, de petites astuces qui seraient facilement réutilisables. Pour la progression, on m'a conseillé de choisir par cycle, voire par niveau, différentes séquences dans chacun des 3 grands thèmes, au lieu de suivre le guide de manière linéaire.

Les séquences comportent plusieurs situations illustrant un point précis, c'est très ludique et les élèves accrochent bien : mises en scènes, jeux pour vivre certains concepts, visionnage de vidéos... après on va pas se mentir, parfois il est difficile de justement maintenir l'attention de toute la classe (plus ils sont petits et plus c'est difficile) tant parfois l'excitation est grande !

ATOLE est dans la mouvance de la pédagogie explicite, tout est très calibré. Je trouve cependant qu'il est important de s'approprier le dispositif et ne pas se contenter d’ânonner ce qui est écrit dans le guide. 

Et où puis-je trouver ce merveilleux outil ?
Absolument TOUT (guide, séquences, images....) est téléchargeable sur le lien suivant : http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/rhone/oullins/spip.php?article137
Ne vous laissez pas impressionner par la quantité de documents. Je vous conseille de commencer par lire l'introduction, puis de vous pencher sur le guide avec les séquences détaillées, puis de fouiller du côté des images qui permettent de laisser une trace écrite. 

Bonne découverte !

samedi 12 mai 2018

Pause...



Bonjour à tou-te-s !
 
Certain-e-s ont dû me trouver bien silencieuse ces derniers temps... pour vous éviter des inquiétudes inutiles, voici quelques nouvelles !

J'ai un peu déserté la blogosphère suite à la fermeture de mon poste à la rentrée 2018. Eh oui, c'est fini pour moi le "plus de maîtres que de classes"... j'ai déjà eu du mal à encaisser la nouvelle car ces deux dernières années ont été intensément belles, j'ai énormément appris et avancé ; c'est un vrai crève-coeur de devoir passer à autre chose... mais bon, la vie continue, et je me projette sur un autre poste. Je ne sais pas trop encore où je vais atterrir, et encore moins dans quel niveau. Mon sort devrait être scellé à la fin du mois ;)

Dans ce contexte, vous comprendrez bien que j'ai très largement ralenti mes fabrications. J'ai bien un projet dans les tuyaux depuis quelques temps, mais je tombe sur un os technique et comme je ne prends pas vraiment le temps de m'y pencher dessus à 100%, il traîne dans ma véranda en attendant la révélation divine. Bref, en attendant de savoir à quelle sauce je vais être mangée, je me repose un peu, car très égoïstement je voudrais maintenant créer des choses que je serais sûre d'utiliser pour ma classe. Tout le matériel que j'ai déjà me suffit largement pour "tenir" jusqu'à la fin de l'année.

Mais ne vous en faites pas, j'ai deux partenariats sous le coude (y'a des gens qui continuent à faire des trucs trop géniaux pendant ce temps-là...), et un chouette projet pour cet été. Montessori un jour, Montessori toujours ! 

A tout bientôt donc !

mercredi 21 mars 2018

Compter - fabriquer son matériel Montessori

Cela fait plusieurs semaines que Valérie Maëstre, éducatrice, formatrice en pédagogie Montessori et co-fondatrice de l'école d'Albi (voir l'association Grandir avec Montessori), m'a gentiment envoyé son ouvrage "Compter - fabriquer et utiliser son matériel Montessori" (merci encore Valérie <3). Il détaille l'apprentissage de la numération de 0 à 10 en pédagogie Montessori, et petit plus non négligeable, il propose des pas à pas pour fabriquer tout le matériel nécessaire.

J'ai donc eu le temps de le lire en long, en large et en travers afin de pouvoir vous en faire un petit compte-rendu !


Vous savez combien cela me tient à cœur de fabriquer mon propre matériel, pour des raisons éthiques et économiques (et si vous ne le saviez pas, c'est chose faite !). On trouve finalement assez peu de tutoriels vraiment valables, qui permettent de fabriquer de jolies choses à des prix abordables, et on se retrouve parfois aussi démuni qu'une poule devant un couteau... d'où mon envie d'ouvrir ce blog il y a 2 ans !

Le livre de Valérie se décompose en deux parties complémentaires : un manuel pédagogique (qui permet d'avoir de solides bases théoriques) et un cahier technique (qui contient les détails des fabrications).




La première partie est écrite de façon claire, sans fioritures mais avec précision. J'aime vraiment beaucoup la plume de Valérie, qui rend le complexe si évident ! Il y a pas mal d'illustrations, pour moi qui suis visuelle c'est vraiment une aide, et cela rend plus léger l'ensemble. C'est vraiment très, très complet, vous êtes sûr de tout savoir sur les débuts de la numération chez Montessori.




La seconde, qui va servir à fabriquer le matériel, est très détaillée. Même si vous n'avez jamais bricolé de votre vie, vous pouvez vous lancer sans trop d'appréhensions tant le pas à pas est clair et bien expliqué. Une défonceuse est souvent utilisée, mais je pense que c'est adaptable sans (c'est un plus au niveau de la solidité et sûrement de l'esthétisme, mais pas un indispensable selon moi). Le rendu est vraiment magnifique pour des prix tout à fait raisonnables !
Même pour moi qui suis (un peu) formée et qui ai fabriqué pas mal de matériel, j'ai appris de nouvelles choses et je n'aurais pas à me casser la tête pour fabriquer le rangement de mon serpent positif, ça fait quand même bien plaisir ;)




Cadeaux bonus à la fin de l'ouvrage : vous avez accès à des ressources via des codes QR ; cela permet d'avoir des supports de belle qualité sans perdre du temps à les chercher sur le net !


Bref, si vous hésitiez encore à l'acheter, vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est un ouvrage vraiment riche et complet.
Merci aux éditions Mango et à Valérie pour ce joli présent !


 Compter - fabriquer son matériel Montessori, Valérie Maëstre, éd. Mango, 17 € 50 environ.

dimanche 11 février 2018

Dix questions pour réussir / Apprendre en dix questions

Je fais aujourd'hui une grosse digression par rapport à Montessori pour partager avec vous un outil hyper intéressant sur lequel nous avons beaucoup travaillé sur mon département, et qui a questionné pas mal de collègues : "Dix questions pour réussir" ou "Apprendre en dix questions".

Cet outil m'a été présenté, ainsi qu'aux autres maîtres surnuméraires d'Ardèche, par Thierry Soutoul (PEMF) et Cynthia Schmitt-Starck (coordinatrice du dispositif Plus de maîtres que de classes l'an passé). Les images utilisées dans les documents m'ont été également fournies par cette dernière.

Il s'inscrit dans le mouvement de la pédagogie explicite, et permet d'offrir des repères dans le déroulement d'une séance d'apprentissage. Les élèves qui possèdent les codes scolaires n'ont pas de difficulté à se repérer dans les différentes étapes ; mais pour la majorité des élèves que nous côtoyons, ce n'est pas le cas. Dix questions pour réussir (DQPR) permet donc de lever les implicites liés aux apprentissages. Bref, cela apporte une certaine clarté cognitive, montre qu'une séance d'apprentissage est liée aux précédentes, qu'il existe une certaine invariabilité dans les différentes étapes d'apprentissage (je me suis très largement inspirée de la fiche de préparation de Thierry Soutoul pour mettre au clair les objectifs de DQPR).

Concrètement, pendant certaines séances (pas toutes, sinon ça serait très chronophage voire même contre-productif), nous nous appuyons sur dix questions très précises pour guider les élèves durant les différentes phases d'un apprentissage :

1. Dans quelle matière allons- nous travailler ?
2. Qu’avons-nous appris la dernière fois ? 
3. Qu’est-ce-que je vais apprendre dans ce travail ? 
4. Qu’est-ce que je dois faire ? De quel matériel ai-je besoin ?
5. Comment vais-je faire ? De quels outils ai-je besoin 
6. A quoi doit ressembler le travail fini ?
7. Est-ce que mes premiers résultats sont corrects ?
Est-ce que je dois changer ma façon de faire ? Ai-je besoin d’aide ? 
8. Est-ce que j’ai réussi ? Pourquoi ?
9. Qu’est-ce que j’ai appris ?
10. Que dois-je retenir ?


A noter : nous nommons "matériel" les objets concrets nécessaires pour réaliser la tâche (un crayon, le cahier du jour...) et "outil" toute aide possible pour la réussir (cahier de leçon, affichage...).

Les enseignants ayant un peu de bouteille passent bien souvent par ces étapes mais de manière inconsciente : l'outil permet de poser ça. Les collègues débutants s'en servent pour préparer leurs séances, et vérifier qu'ils n'ont pas oublié une étape.

Nous autres maîtres surnuméraires avons été formés à cet outil, puis nous avons chacun adapté le(s) support(s). Sur mon école, nous avons fait le choix de l'utiliser du milieu du CP au CM2. Les collègues ayant des attentes très diverses sur le rendu visuel, j'ai fait plein de choses différentes que je partage plus bas avec vous !


1. La version "outil collectif papier"

Les questions sont chacune sur une bande de papier coloré (qui cache la question suivante), les pictos sont en face de la question, de la même couleur. Les couleurs n'ont pas d'importance, mais bien penser à harmoniser le picto et la question.



Je vous laisse en téléchargement les étiquettes questions et les pictos (ici et ).

2. L'outil individuel

Je l'ai créé à l'origine pour un élève autiste, mais il convient également très bien aux plus jeunes. Attention, pour la reliure, c'est un poil galère, il faut que tout soit bien aligné !
Le principe est peu ou prou le même que l'outil collectif, seulement j'ai rajouté au dos le picto de la question précédente. Cela montre bien l'évolution de la pensée. Cette idée vient d'une maîtresse surnuméraire de mon département, je ne sais plus qui, on avait échangé par mail mais pas moyen d'y remettre la main dessus... si par hasard quelqu'un la reconnaît je la citerai avec joie ;)

 

Les différentes pages à imprimer en recto / verso, et la couverture.


3. L'outil à projeter 


Pour les fans de vidéoprojecteur : je vous laisse la version "sans couleurs" ou la version "3 couleurs" (code utilisé pour dire : les étapes à faire AVANT de commencer, PENDANT et APRES).


4. L'outil fiche
 
Réservé aux plus grands, il permet d'être autonome dans son travail, l'élève peut s'y référer quand il veut. Idem, en version "sans couleurs" ou la version "3 couleurs" (différentes teintes de gris vu que c'est destiné à être photocopié).


Si cela peut vous aider dans votre choix, j'avais élaboré une petite fiche "Cheminement" pour peser le pour et le contre de chaque rendu !

mardi 30 janvier 2018

Le pluriel des noms

Suite à ma formation de cet été, je m'étais attelée aux séries pour travailler le pluriel des noms.
Après de précieux retours de Marie-Hélène (je vous cache pas que j'étais un peu passée à côté au début...), je suis enfin en mesure de vous proposer un document correct !


Ce travail a été assez conséquent, donc tout retour sympathique est le bienvenu :) (et si vous constatez une coquille, n'hésitez pas également à me le faire savoir).

Pour ranger les 9 séries, vous pouvez adapter les pochettes proposées sur le site 1,2,3 Montessori, elles seront parfaites.





Place aux documents  ! Vous pouvez télécharger les noms ici (version noir sur blanc ou blanc sur noir), et les déterminants (à imprimer sur du papier bleu clair) !

A très vite pour de nouveaux documents Cuisenaire...

vendredi 8 décembre 2017

Réglettes Cuisenaire mes amours (nouvelle édition)

Cet article fait suite à celui-ci ; il permet de nouveaux apports en lien avec les réglettes Cuisenaire striées. Je propose un document en fin d'article qui peut également être utilisé avec les réglettes "classiques".

Eh oui, cela semble être assez confidentiel, mais il existe bien des réglettes Cuisenaire striées. J'avais évoqué cette option dans l'article cité plus haut, et ces dernières m'ont permis de régler bien des soucis techniques et m'ont permis d'adapter toute la progression Montessori avec ce matériel, que j'affectionne tout particulièrement. 
Le lien avec le matériel Lubienska se fait tout en douceur, c'est vraiment génial !

La question que tout le monde me pose : mais où les trouver ? Ne vous cassez pas la tête : les moins chères sont commandables sur le site Montessori s'amuser autrement. De rien, c'est cadeau. Bon, on les trouve aussi ailleurs plus chères, ce n'est pas bien sorcier à trouver, un bon moteur de recherche sera votre meilleur ami.


LES ADAPTATIONS POSSIBLES


Les serpents positif et négatif

J'ai acheté sur le site Tout pour le jeu des cubes blancs et gris. J'en ai peint certains en noir, et j'ai assemblé tout ça à la colle à bois. Puis un petit coup de vernis pour fixer la couleur.




Pour le serpent négatif, même principe. Bon je n'avais pas assez de gris en stock (je voulais déjà voir si l'idée était réalisable), et j'envisage de faire une teinte différente de gris pour surcompter au-delà de 5. Je viens de voir que la couleur argentée vient de sortir, ça peut être une piste à creuser...



Et j'ai créé des petits cavaliers en carton pour aider au comptage, c'était vraiment pas compliqué.



Les chaînes de cent et de mille


Pour la chaîne de 100, il suffit d'acheter un paquet de 10 dizaines Lubienska (environ 2 euros), de les pré-percer avec une tige très fine, d'insérer le piton à vis, et de lier le tout avec de petits anneaux. Vraiment très rapide à faire, Melle Seconde m'a même aidé à mettre les pitons, je n'avais plus qu'à serrer avec un tournevis glissé dans l'anneau pour ne pas me faire mal aux doigts (merci M.E. pour l'astuce).
Vous voilà avec une chaîne de cent à un prix défiant toute concurrence (moins de 5 euros tout matériel compris).





Canon <3


Même principe pour la chaîne de mille, comptez une petite quinzaine d'euros pour les 100 dizaines, et je dirais à la louche autant voir un peu moins pour les pitons et anneaux (en achetant en gros, c'est sûrement bien plus avantageux).


Maison des décompositions

J'ai adapté ce matériel pour qu'il corresponde mieux à la notion de "tapis" qui existe chez Cuisenaire, afin de faire prendre conscience des différentes égalités. J'ai choisi également de creuser la partie où se trouve le nombre à décomposer afin d'aider l'enfant à associer une quantité au nombre écrit. 
Je n'ai pas de photos de maison vide, mais j'ai évidé chaque "étage" afin que les réglettes rentent parfaitement. Pour le 7 qui est noir, je me suis servie du modèle sur fond blanc comme un pochoir et je l'ai repassé au Posca blanc.
Si le coeur vous en dit, vous pouvez vous inspirer du chouette travail de ma copine Ti'Loustics pour créer un contour en bois ; ce qui est moins nécessaire vu que les réglettes ne roulent pas (quand je vous disaient qu'elles étaient géniales <3 ).
Gros gros succès à la maison, mon fils les a faites "en conscience" (il a bien compris que 2+4 faisaient 6, vu qu'il le travaille aussi à l'école d'après ses dires), et ma fille de 3 ans a réussi à les remplir de façon "sensorielle", l'auto-correction était vraiment une aide ici.


Canon aussi, quand elles sont remplies c'est vraiment chouette !

 
Ranger les barrettes

Bon, le seul point négatif, c'est que les barrettes sont vendues "en vrac"... pour plus de praticité il est préférable de leur construire une p'tite boîte.
Je vous laisse les dimensions des miennes ci-dessous ainsi que le matériel nécessaire (pour deux boîtes, j'en ai eu pour 8 euros environ, ce qui reste très raisonnable). Vous n'aurez besoin que d'une scie à onglets et de la colle à bois pour la réaliser.


- un tasseau de 27 x 9 mm (pour le tour)
- un tasseau de 23 x 5 mm (pour les séparations)
- un morceau de medium de 22 x 23 cm (épaisseur 3 ou 5 mm) pour le fond
- un morceau de medium de 22 x 23 cm (épaisseur 10 mm) pour le couvercle.





Pour éviter que le couvercle se balade, vous pouvez utiliser 4 petits morceaux de tasseau de 5 mm d'épaisseur à coller aux 4 coins.



 
A télécharger

Et comme je suis très sympa, je vous laisse avec quelques petits documents bien utiles pour travailler avec ces merveilles :

Jeu auto-correctif pouvant compléter la table de Seguin n°2 : c'est ici !
Le support écrit pour le petit escalier de perles : c'est par là. Et la version modifiable : de ce côté
Enfin, les jolies maisons des décompositions sont à télécharger ici...