vendredi 1 mars 2019

Ateliers autonomes en géographie / Questionner le monde

Comme promis, voici un petit article rapide sur les activités autonomes en géographie que je propose dans ma classe. Cette dernière étant TRES hétérogène, je fais beaucoup de séances de découverte en petits groupes, où je m'adapte à chacun. Il est important  pour moi que les groupes en autonomie travaillent aussi cette matière. Certains ateliers restent d'une période sur l'autre, d'autres tournent, en fonction des besoins et des demandes ! Bien sûr, je garde le matériel qui a été présenté et que les élèves peuvent prendre en autonomie (par exemple, on voit à droite la chaîne de l'année qui a eu beaucoup de succès).


Vue globale du meuble. Les étagères sont organisées en temps au dessus, espace en dessous (France / Europe / monde).


 Mon jeu des continents du monde, téléchargeable ici


 Les boîtes des continents. Je détaille leur contenu ici, j'ai juste condensé le meuble !


 Les reliefs de la France et les grandes villes de notre région. Pour la correction, j'ai rajouté une carte avec les villes indiquées ; le tout est mis dans un petit plateau.
Je me suis inspirée du blog Enfant bébé loisir pour faire la France, en prenant comme modèle une carte plastique que j'ai trouvé à l'école. J'ai utilisé de la pâte à modeler auto-durcissante de chez Action.


Le puzzle des continents de chez 123 Montessori. J'ai pris le puzzle en photo, j'ai rajouté le nom des pays, j'ai imprimé le tout en 2 A4 puis j'ai plastifié le tout.


 Les cartes de nomenclature des pays d'Europe. Elles viennent de chez Participassions.


 La carte des pays d'Europe et le carnet qui va avec, que j'avais fabriqué il y a quelques temps.


Des cartes à pince des monuments du monde. J'ai récupéré ce document sur un groupe facebook, je n'ai pas retrouvé la source ; si quelqu'un la connaît n'hésitez pas à me la communiquer !


 J'ai acheté chez Tout pour le jeu ce dé. Les continents sont écrits en anglais. On peut s'en servir de multiples façons, par exemple avec le jeu ci-dessous :


Le jeu "Les petits géographes" de chez 2 louveteaux homeschoolers. J'ai fait une version simplifiée du plateau.


 Les régions françaises chez Segpachouette.


mercredi 20 février 2019

L'adjectif qualificatif / le GN

Comme je vous le disais dans mon dernier article, j'ai vraiment tanné mes élèves avec le groupe nominal. Allez, on en rajoute une petite couche avec l'adjectif qualificatif !!!

J'ai trouvé pas mal de ressources sur le net (coeur sur vous les blogueuses, vous m'avez fait gagner un temps précieux !) : le jeu de l'adjectif logique chez Montessori mais pas que (qui a eu beaucoup, beaucoup de succès) et les documents proposés par Sylvaine d'En classe avec Montessori.

Je rajoute ma petite pierre à l'édifice avec deux documents sur ce thème :

Des cartes à pince autour du GN : choix entre nom, déterminant et adjectif. Certaines sont communes avec celles du blog ECAM, vu que je m'étais inspirée de la photo pour les commencer :)


 https://drive.google.com/open?id=1KF9CUIXlmLA-3tGYca8MoVdFA1rlSzDs
Clic sur l'image pour télécharger !


Et enfin, dans l'un des derniers ateliers, j'ai proposé (aux plus avancés on va pas se mentir) 4 séries d'étiquettes DETERMINANT / NOM / ADJECTIF à associer pour former un GN correct (au niveau des accords et du sens). Les 2 premières séries sont assez accessibles, les adjectifs sont toujours placés après le nom, les 2 dernières sont plus subtiles (accords, sens des adjectifs, adjectifs parfois placé avant...). Le but de cet atelier pour moi était aussi de leur apporter du lexique, et de rebrasser les différents déterminants. Je n'ai pas créé d'auto-correction, car même s'il n'y a qu'un seul couple nom / adjectif, les déterminants peuvent servir dans différents groupes tout en gardant le sens. Les élèves venaient me voir quand ils avaient fini une série (10 GN chacune, chaque série est numérotée pour éviter les mélanges).

https://drive.google.com/open?id=1yLkNXrxUN00kD-G3NxzzIOAf5m2FqVmb
Pas mieux que plus haut.


J'ai terminé le travail autour de l'adjectif qualificatif et des accords dans le GN par une petite description de monstre (chacun son monstre, tiré au sort. La plache que j'ai utilisée se trouve chez Lutin Bazar). Ensuite, on a étalé tous les monstres par terre, je lisais les descriptions et les élèves devaient deviner de quel monstre on parlait. Ca a été un très chouette moment qui a permis de mettre en évidence la nécessité d'être précis !


A tout bientôt pour de nouveaux documents... et si on parlait géographie la prochaine fois ???

jeudi 14 février 2019

Carte à pince choix du déterminant + affichage

Dans ma classe, je mets le paquet depuis le début d'année sur la grammaire. J'aurais sûrement l'occasion d'en reparler, mais j'ai testé douze mille façons de m'organiser, afin de rendre les élèves autonomes et actifs à la fois, et que chacun avance à son rythme... bref, ça aura été vraiment mon cheval de bataille (avec l'expérimentation de "Questionner le monde" 90% du temps en petits groupes, mais là aussi on en reparlera !)

En grammaire, j'insiste hyper lourdement sur la notion de groupe nominal et c'est par là que j'ai commencé. On le rebrasse très régulièrement ; je sais que si cette compréhension s'ancre vraiment, c'est un énorme pas de fait. La grande majorité de mes élèves est turcophone ; comme c'est une langue qui fonctionne très différemment du français, la maîtrise de ce dernier est parfois difficile.
J'ai donc créé pour certains de mes élèves un atelier de choix de déterminant. Non seulement il faut déterminer si le nom qu'il accompagne est masculin ou féminin, mais également s'appuyer sur le sens de la phrase pour trouver le plus logique.
C'est un atelier pas facile, qui est arrivé très tard dans l'étude du GN minimal, après avoir manipulé DES SEMAINES ENTIERES et avoir donné pleins d'exemples à l'oral. Tous ne l'ont pas fait, certains parce qu'il était inutile, d'autres parce qu'il était trop complexe par rapport à leurs compétences du moment.

Si cela peut vous intéresser, clic sur l'image !

https://drive.google.com/open?id=1PtrkrxluOnC4Fk51Dj8xtuTOp8VVL07s 

Bien sur on colle une petite gommette qui va bien derrière la bonne réponse.

J'ai fait aussi, à un niveau plus simple, un affichage pour se familiariser avec les correspondances entre déterminant singulier et pluriel. On s'en sert en rituel, pour mettre au pluriel une phrase au singulier. Avec les symboles Montessori of course, je le laisse également en téléchargement :

 


Sur ce je vous laisse, la prochaine fois on parlera peut-être encore grammaire... ou pas !

mercredi 6 février 2019

Modèle pour les symboles de grammaire à découper

Il y a quelques temps, je m'étais lancée dans la fabrication des symboles de grammaire en petit format. Grâce à la gentille participation de ma cybercopine Laurence, j'ai pu avoir ces symboles découpés à la machine, sur du papier épais de super qualité (250 g). Le crash test étant passé, je vous propose le document en téléchargement, en fin d'article. Franchement, je ne vous conseillerai pas de le faire à la main, ça serait un temps infini de découper toutes les formes, et comme les symboles sont petits ça risque de manquer de précision... essayer de voir si dans votre entourage quelqu'un n'a pas une Caméo ou un Silhouette, ça vaut le coup.
Bien sûr, les proportions sont respectées.

Il y a une page par symbole. Chaque page a été imprimée en double exemplaire. Ca en fait de la découpe !



Pour les ranger, j'utilise une boîte de chez Action, le paradis des enseignants, vidée de son contenu. C'est dans les rayons scrapbooking / bricolage, souvent ils proposent des petites décos à prix imbattable. Pour télécharger le document en pdf, cliquez sur l'image !

https://drive.google.com/open?id=1S1U8oiR6UJIAiocy8Mc96r2cBsLsyIVQ


Si vous avez une Caméo, Laurence partage avec nous ses documents, mille mercis à elle pour sa générosité, je suis sûre que cela va faire gagner un temps fou à plein de gens !


En classe, les élèves les utilisent comme pochoirs pour tracer les symboles, ou comme aide pour analyser des phrases plastifiées. Ils adorent :)

jeudi 17 janvier 2019

Les soustractions en autonomie (ou pas !)

Bonjour par ici... ça fait un sacré bail que je n'ai rien posté, je sais... mais reprendre une classe à temps plein n'a pas été de tout repos jusque là (je me suis quand même pas mal félicitée d'avoir un peu de matériel sous le coude, sinon je crois que je serais morte, écrasée par la charge de travail ^^). Depuis mon dernier article, j'ai fabriqué quelques petites choses malgré tout, mais je n'ai trouvé ni le temps, ni l'envie de le partager (ma dette de sommeil est déjà énorme !). Puis il y a peu, j'ai dû renouveler mon nom de domaine et ça m'a redonné le goût d'écrire... j'ai environ 12 millions de brouillons en attente, mais chaque chose en son temps.

Aujourd'hui, on va causer soustraction. J'ai fabriqué des cartes à partir du modèle trouvé sur le forum de Céline Alvarez et dont Dam1 est l'auteur (ça fait longtemps que je les ai faites, j'ai dû farfouiller un peu après avoir trouvé un exemple sur le site En classe avec Montessori).
Pour mes élèves les plus en difficulté, j'ai utilisé en illustration le matériel Lubienska que j'utilise en classe. Lors de la présentation, j'ai pris aussi le tapis que j'avais fabriqué (j'ai dû coudre les initiales car à force de rouler et dérouler, le collage n'a pas tenu le choc).


Voici les documents :
 

Soustractions statiques (sans retenue)

Soustractions dynamiques (avec retenue)

Vous devez les plier en deux pour une version auto-corrective, puis plastifier en laissant un peu de plastique autour pour maintenir les 2 côtés soudés.

Je les ai numérotées à la main (de façon assez aléatoire je dois l'avouer, la difficulté étant sensiblement la même pour chaque fichier) et voici une fiche de suivi individuelle si vous le souhaitez.

Par la suite, je propose la même chose avec les timbres, puis on tente sans matériel (parfois avec les lignes hiérarchiques pour aider à poser l'opération), ce qui n'est pas toujours évident, même quand la manipulation est bien comprise !

Allez c'est décidé, pour le prochain article je partagerai un document pour la grammaire (ça a été mon gros cheval de bataille en début d'année) ! D'ici là portez-vous bien ;)

samedi 14 juillet 2018

La table perforée 2.0

Il y a deux ans, j'avais tenté de fabriquer une table perforée maison. Ca n'avait pas été une mince affaire : j'en parlais ici ! Le résultat avait été vraiment décevant par rapport à ce que j'imaginais, et pas super solide sur le moyen terme. Quelques années plus tard et avec un peu plus d'expérience dans ma besace, j'ai eu une nouvelle idée pour que visuellement mon support s'approche plus de mon idéal.

Je suis partie d'une planche de medium (eh oui encore une fois...) de 21x21 cm, d'épaisseur 3 mm. J'ai repris le document du jardin de Kiran qui m'a permis de placer mes trous. J'ai placé avec un crayon de papier un petit point au centre de chaque trou. Puis j'ai pris la super perceuse de M.E., et (si ma mémoire est bonne) j'ai fait des trous de 6 mm. Je ne peux pas vérifier tout de suite, le matériel étant dans ma nouvelle école. A noter que mes perles font 10 mm de diamètre ; après, à vous d'adapter selon le diamètre de vos perles personnelles, quitte à faire un essai sur une chute de bois avant. Franchement j'ai trouvé ça vachement moins horrible qu'avec la fraise à bois, on gagne vraiment en précision et j'en ai eu pour 15 minutes à tout casser pour percer les 100 trous. J'ai bien poncé pour éliminer les résidus de medium, puis avec un feutre indélébile j'ai noté les nombres au-dessus.


 


Là Melle Seconde a absolument tenu à placer les 100 perles... et m'a dit d'un air outré : "Maman regarde là il te manque une perle !!!!" (NOOOOOOOOOOOOOONNNN !!!). Donc dans un futur proche, j'en recommanderai, mais je pense que je me prendrais moins la tête que la première fois (à savoir bomber des billes en bois achetées chez Tout pour le jeu, ce qui finalement avait été un peu onéreux), j'achèterai des perles en plastique rouge.



J'ai laissé traîner mon ouvrage à ce stage pendant des mois... parce que je ne savais pas vraiment comment le finir !
Je me suis d'abord attaquée au rangement du petit pion à déplacer. J'ai investi dans une scie cloche de 15 mm et j'ai percé le haut de ma planche, en centrant le trou entre le bord et les premières écritures (cf. dernière photo). J'ai trouvé un tasseau rond du même diamètre. J'en ai découpé un morceau d'environ 8 mm de haut, et je l'ai coloré avec de l'encre. Attention, le bois se dilate un peu dans l'encre, donc pensez bien à poncer votre "trou de rangement" avant l'étape suivante.
J'ai percé une seconde fois avec la scie cloche pour créer l'encoche pour les petites étiquettes, à gauche (même remarque, voir la dernière photo). J'ai poncé la planche dans l'épaisseur au niveau de l'encoche (assez longtemps !) pour que le nombre passe sans gêne.



J'ai pris une seconde planche de la même épaisseur et aux mêmes dimensions que la première, et je les ai collées l'une sur l'autre, en ne collant pas au niveau de l'encoche :




Je vous montre le résultat final. J'envisage, éventuellement, de coller une fine baguette autour pour bien finir le tout. J'vous tiens au jus !



Et voilà pour aujourd'hui, la prochaine fois nous parlerons soustraction :)

dimanche 1 juillet 2018

Montessori à l'école élementaire - Stéphanie Marchand

 

J'ai reçu un communiqué de presse à la sortie de cet ouvrage et il m'a semblé vraiment intéressant. C'est pourquoi j'ai contacté les éditions ESF qui m'ont gentiment envoyé un exemplaire, merci à eux pour leur confiance !

Voici mon (très modeste) retour, j'espère qu'il pourra vous permettre d'y voir plus clair.

Alors déjà, globalement, j'ai beaucoup aimé ce livre. Les ressources pour le 6/12 ne sont pas légion comparé au 3/6 ; donc déjà le fait d'exister est positif !
Après il est très clair, bien écrit, aéré, il se lit facilement (même pour des néophytes à mon avis). Lorsqu'un matériel est présenté, c'est pratico-pratique : toutes les informations sont données sur une page ou une double page avec des photos, ce qui rend la lecture vraiment simple. On reste toujours dans le concret, il y a un peu de théorie au début mais elle soutient toujours une idée précise (la gestion du bruit, les fondements de la pédagogie...).
Un gros plus que j'ai bien aimé : il y a une quantité impressionnante de matériel à télécharger gratuitement sur le site de l'éditeur. Donc quand on commence et qu'on ne sait pas par quel bout attraper ça, c'est appréciable.
De nombreux grands récits sont détaillés (voire même tous mais là j'ai un doute...), je ne pensais pas du tout trouver cela dans le livre donc ça a été une vraie bonne surprise !
Plus globalement encore, j'ai apprécié le fait que l'auteure ne se cantonne pas aux maths et au français, et propose des activités dans toutes les matières (cf. photo du sommaire plus bas). C'est d'une richesse indéniable !
On y trouve aussi une chouette sitographie avec plein de copines dedans :)
Enfin, je trouve que le parcours de l'auteure est intéressant car atypique : elle a commencé par être professeure des écoles, puis elle a pris une disponibilité pendant plusieurs années pendant lesquelles elle a passé un diplôme d'éducatrice 6/12 et a travaillé dans une école Montessori. Puis au bout de 6 ans, elle a réintégré le système public. Je pense que cela est une vraie richesse de connaître les deux façons de fonctionner.



Le sommaire


Un exemple de présentation. Clair, efficace.

Comme rien n'est parfait en ce bas monde, j'aurais quelques petits bémols à noter tout de même...

Je trouve qu'on reste un peu sur sa faim aussi bien sur la partie théorique que la partie fiches pédagogiques. J'ai la sensation que plein de sujets passionnants sont lancés, mais sans creuser à fond...
J'ai trouvé chouette les propositions d'organisation spatiale et d'emploi du temps, mais il aurait été appréciable de proposer plusieurs options, dont un emploi du temps pour le cycle 3. Quant aux plans de travail qui sont évoqués, même si ce n'est pas une fin en soi, j'aurais bien aimé voir sous quelle forme on peut les présenter, car c'est source de beaucoup d'interrogations sur les groupes de discussion Montessori / Freinet.
 En ce qui concerne les fiches pédagogiques, en français et en maths, on est loin de couvrir tout le programme jusqu'au CM2. J'aurais aimé voir des choses sur les fractions, les fonctions dans la phrase (ne sont abordées que les natures)... je dirais qu'on peut aller jusqu'au CE2 environ.
Bien sûr ces remarques n'enlèvent en rien la qualité du travail proposé, et je ne manquerai pas de m'inspirer de certaines choses pour ma classe de CE1/CE2 l'année prochaine, et je comprends bien qu'il a fallu faire des choix !
EDIT : suite à une discussion avec Alexandre Lienard (chargé de marketing-communication aux éditions ESF), il semblerait que de nouveaux ouvrages présentant des activités plus détaillées soient dans les tuyaux... stay tuned ;)


Bref, je conseille ce livre aux enseignants du CP au CE2, qu'ils soient totalement débutants ou qu'ils aient commencé à avoir un pied dans la pédagogie Montessori... cela reste un ouvrage de qualité sur lequel on peut s'appuyer, pour un prix tout à fait raisonnable.



Montessori à l'école élémentaire - Du CP au CM2 à l'école publique, Stéphanie Marchand, éditions ESF, 24 euros environ.

Pour commander l'ouvrage, je vous donne le lien vers le site de l'éditeur : cliquez ici !